Philippe Brach de retour au bercail

229
0
Partagez :

C’est un retour au bercail pour Philippe Brach, qui sera en prestation ce soir, à guichet fermé, pour le dernier spectacle d’une série de trois offerts au Côté-Cour de Jonquière.

L’artiste est d’ailleurs très heureux de revenir dans sa région natale, plus particulièrement à Jonquière, où il a étudié en Art et technologie des médias. «C’est toujours très cool de jouer à Jonquière. C’est la première place où j’ai joué dans ma vie et c’est là où j’ai eu ma toute première opportunité de faire un vrai show. Il y a toujours une petite ambiance particulière quand c’est le retour au bercail», avoue l’auteurcompositeur-interprète de 28 ans.

C’est lui-même qui a choisi de faire ses trois spectacles uniquement au Côté-Cour. Pourquoi a-t-il refusé de jouer sur une plus grande scène telle que le Théâtre Banque Nationale comme on lui a proposé? «Au lieu de faire un soir à Chicoutimi, j’ai décidé d’en faire trois à Jonquière, puisque c’est là que j’avais vraiment envie de jouer», affirme-t-il.

Populaire auprès des jeunes

Philippe Brach est arrivé au Saguenay près d’une semaine après sa grande rentrée montréalaise, avec son spectacle Le Silence des Troupeaux, où il confie avoir vécu une expérience incroyable. Il espère qu’il en sera ainsi à Jonquière ce soir. «Je me nourris principalement de ce que la foule me donne dans mes spectacles, ça créé quelque chose d’assez particulier», mentionne-t-il.

Le Saguenéen est sans contredit un des artistes les plus populaires chez les jeunes. Il n’explique pas à 100 % la raison de cette popularité, mais sa proximité avec ce public pourrait en être la raison. «Je ne me suis jamais considéré comme un adulte, je suis un éternel adolescent, dit-il en riant. C’est peut-être pour ça que les jeunes apprécient beaucoup ce que je fais et je trouve ça tripant.»

Partagez :