Couverture des élections | Les médias défendent leur travail

210
0
Partagez :

 

Des représentants des quatre partis politiques rencontraient des membres des médias hier au Summum de Chicoutimi.

Les délégués des quatre grands partis politiques québécois en avaient long à dire aux représentants du Quotidien, de Radio X et de Radio-Canada hier au Summum de Chicoutimi à propos de leur façon de couvrir la dernière campagne électorale provinciale.

L’événement, organisé par la section régionale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, avait pour objectif de jeter un regard sur le travail des médias lors de la récente campagne provinciale.

Simon Tremblay de Radio X a dès le départ affirmé que sa station de radio n’avait pas couvert la campagne de façon régionale, en affirmant que l’événement se trouvait pendant la période des sondages de radio, et qu’il trouvait même qu’il n’avait pas manqué grand-chose de pertinent.

Cette phrase a fait réagir, en commençant par l’ancien député libéral de Dubuc Serge Simard qui affirmait ne pas comprendre pourquoi ces enjeux étaient laissés de côté par un si gros média. Le candidat défait de la CAQ dans Jonquière, Benoit Rochefort, a quant à lui mis en exemple son annonce peu couverte à propos de commerces sur la Saint-Dominique, trois jours avant une sortie très médiatisée de la propriétaire de la boulangerie Vite des péchés Stéphanie Harriot à ce propos. Il s’était par la suite fait traiter d’opportuniste par ses opposants.

Le directeur de Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean Christian Grégoire et le rédacteur en chef du Quotidien Denis Bouchard ont quant à eux défendu leur couverture en affirmant avoir été le plus équitable possible entre les quatre partis.

Le candidat défait du Parti québécois dans Alma William Fradette a quant à lui répliqué en affirmant que les «les politiques d’équité mènent à l’iniquité, car certains candidats n’ont rien à dire.»

Le candidat du Parti conservateur du Québec Jimmy Voyer est également venu dire un mot à propos du manque de couverture sur les plus petits partis du Québec, alors que seule Radio-Canada a fait un reportage sur lui.

Des sondages controversés

Le rôle que l’entreprise de sondages Mainstreet a joué lors de la campagne est également revenu sur la table, alors qu’elle annonçait Benoit Rochefort gagnant à Jonquière par plus de 15% d’intentions de vote lors de deux de leurs sondages. Rappelons que Sylvain Gaudreault l’a emporté haut la main le 1er octobre dernier.  

Le rôle que les sondages prennent lors des campagnes a été remis en question par les délégués des partis, ainsi que par quelques membres des médias.

Le candidat défait de Québec Solidaire dans Chicoutimi Pierre Dostie a quant lui jeté le blâme sur le mode de scrutin, qui doit être réformé selon lui.

Partagez :