Des navettes de la STS sur le pont Sainte-Anne

256
0
Partagez :

La Société de transport du Saguenay a déposé un projet au MTQ pour permettre le passage de navettes sur le pont Sainte-Anne. Photo: Michaël Thibeault

Le pont Sainte-Anne, qui enjambe la rivière Saguenay, pourrait accueillir des navettes de la Société de transport du Saguenay (STS) si le ministère des Transports du Québec (MTQ) accepte le projet. 

Le président de la STS, Marc Pettersen, a annoncé l’intention de la société de transport d’utiliser des navettes sur le pont Sainte-Anne pour transporter la clientèle d’une rive à l’autre. «Cela permettra de faire traverser les citoyens directement au terminus d’autobus», mentionne M. Pettersen.

Rappelons qu’il y a quelques jours, la Ville de Saguenay a reçu l’étude sur l’état du pont Sainte-Anne qu’elle a commandée en 2014. Dans ce rapport, la Ville demande au ministère des Transports de permettre aux véhicules d’urgence d’utiliser le pont construit en 1933.

Malgré le retrait du trajet en boucle à Chicoutimi-Nord lors des périodes de pointe, la société de transport garde espoir et pourrait bientôt remettre en service ce trajet. «On est en train de travailler sur la remise sur pied d’un circuit interne. On va déposer des projets au ministère des Transports sous peu», souligne le président de la STS tout en précisant que ce nouveau circuit sur la rive nord de Chicoutimi pourrait voir le jour d’ici deux ans.

Si ces projets reçoivent l’approbation du ministère des Transports, la STS envisage la construction d’un nouveau terminus dans le secteur de Chicoutimi-Nord.

Réaménagement routier

À la suite de l’accident d’une élève de l’École secondaire de l’Odyssée/Dominique-Racine qui avait été happée violemment par un VUS en septembre dernier, la société de transport souhaite réaménager son abribus en face de l’établissement scolaire pour rendre la rue Bégin plus sécuritaire. «On veut aménager une baie de refuge en avant de l’école pour que nos usagers soient en sécurité», précise Marc Pettersen.

La société de transport espère obtenir l’autorisation du MTQ pour aller de l’avant dans ces projets.

Partagez :