FSSS-CSN | Aucune garantie d’heures pour les employés sur appel

254
0
Partagez :

Plusieurs centaines d’employés du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay—Lac-Saint-Jean inscrits sur la liste de rappel se retrouvent sans heures de travail garanties depuis la mi-octobre.

En février dernier, les 2700 membres du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métier de la santé et des services sociaux de la région ont entériné une entente. Celle-ci visait à octroyer une garantie d’heures de travail aux préposés aux bénéficiaires, aux travailleurs des services alimentaires, de la buanderie et de l’hygiène et salubrité inscrits sur la liste de rappel. Cependant, la fin de ce projet pilote le 13 octobre dernier laisse les 520 employés non titulaires de poste inscrits sur la liste de rappel, sans garantie d’heures de travail.

Depuis le 13 octobre, les employés des services alimentaires, de la buanderie et de l’hygiène et salubrité du CIUSSS inscrits sur la liste de rappel n’ont plus d’heures de travail garanties. Photo : Guillaume Pelletier

En plus d’avoir des heures assurées, l’entente déchue permettait à chaque travailleur de se voir assigner, en considérant ses préférences, des quarts de travail quatre semaines à l’avance.

«Depuis la mi-octobre, je suis passé de 38,75 heures/semaine à sur appel», mentionne un employé des services alimentaires sous le couvert de l’anonymat.

Entre-deux

Le syndicat indique qu’il s’agit d’une situation temporaire.  «Actuellement, on parle d’un creux de vague», précise le conseiller syndical de la CSN au Saguenay—Lac-Saint-Jean pour le réseau de la santé, Martin Tremblay. «Une nouvelle convention collective a été acceptée à 90 % par les membres en assemblée générale à la mi-septembre. Cette entente permettra de rehausser le nombre d’heures de 165 postes qui passeront de temps partiel à temps plein», explique-t-il.

M. Tremblay souligne «que plusieurs postes seront affichés au cours des prochaines semaines et que le tout devrait rentrer dans l’ordre».

Parmi les 2 700 titulaires de postes affiliés à la FSSS-CSN dans la région, 48 % sont des postes à temps complet.

Partagez :