Sylvie Fréchette, une semeuse d’étincelles

224
0
Partagez :

La double médaillée olympique de nage synchronisée, Sylvie Fréchette, a livré un message d’espoir, dimanche au Delta Saguenay, à l’occasion de la 29e Semaine nationale de prévention du suicide. La nageuse a donné une touchante conférence, parlant de ses moments marquants, autant négatifs que positifs en plus de s’exprimer sur un suicide qu’elle a vécu de près en 1992. 

À quelques jours des Jeux olympiques de Barcelone, l’athlète de 25 ans a découvert son fiancé mort en rentrant chez elle après un entraînement. Il s’était suicidé. «Il n’y a pas de mots ni d’images qui peuvent arriver à décrire tout ce qui se passe en dedans. C’était juste la pire journée de toute ma vie», témoigne-t-elle. Toutefois, elle mentionne avoir eu une révélation après un moment : «Moi, je suis en vie et j’en vaux la peine.» Quatre jours plus tard, elle s’est dirigée à Barcelone et malgré qu’elle ressentait un certain engourdissement physique et mental, elle a «nagé sa vie!»

Sylvie Fréchette souhaite faire tomber les tabous entourant le suicide et motiver les gens à demander de l’aide lorsqu’ils ne vont pas bien. Devant une cinquantaine de personnes présentes au Delta Saguenay, la conférencière a tenté de convaincre les gens de se trouver une passion, de se trouver quelque chose qui les fait vibrer et vivre. Pour elle, c’était la nage synchronisée. «J’aime penser que je suis une semeuse d’étincelles. Même si ce n’est pas ce qu’elles auront appris dans le sport, ce sera peut-être autre chose qui leur servira dans leur vie, plus tard», ajoute-t-elle en parlant des jeunes filles qu’elle entraîne.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec et du Bureau du coroner, le nombre de suicides a continué de diminuer au Québec en 2016. On dénombre 104 suicides de moins, comparativement à 2015, pour un total de 1 046 décès.

La 29e Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroule jusqu’au 9 février, a pour thème «Parler du suicide sauve des vies.»

Si vous avez besoin d’aide, 1 866-APPELLE. Une ligne sans frais est accessible 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

 

 

Partagez :