Le 15 mars, ça marche!

187
0
Partagez :

Une lettre d’appui au mouvement étudiant «La planète s’invite à l’UQAC», signée par 41 professeurs et chargés de cours de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), invite la communauté étudiante à participer au débat environnemental prévu le 27 février qui se conclura par un vote sur la grève du 15 mars.

Le signataire et chargé de cours en sciences humaines Christian Bélanger soutient que la lettre est pour soutenir l’initiative étudiante. «L’exercice est de prendre part au débat, peu importe la position [des étudiants]. Nous voulons inciter les étudiants à jouer leur rôle de citoyen et à s’impliquer dans leur communauté», précise-t-il.

L’affiche incitant les étudiants à voter pour la décision du 15 mars. Photo: Facebook

L’étudiant de l’UQAC et instigateur de l’initiative, Adrien Guibert-Barthez, explique que cette réunion sera déterminante pour le vote de grève en vue du 15 mars prochain, date où partout au monde une marche pour le climat est organisée. «Il sera question des urgences climatiques pour informer les étudiants et par la suite, ils seront invités à voter», souligne M. Guibert-Barthez.

Il espère voir un vote en faveur de la grève. «Nous avons des échos très positifs de nos efforts de sensibilisation, il y a un sentiment d’urgence pour la mobilisation parce que la marche est bientôt», alarme-t-il.

Le mouvement est aussi une préoccupation des autres citoyens vivant sur le territoire saguenéen. «Malgré la décision des étudiants, dans les deux cas il y aura une marche pour le climat le vendredi 15 mars organisée avec la Coalition du Fjord qui invite les jeunes et la communauté citoyenne», assure l’étudiant impliqué auprès de la cause environnementale.

Le mouvement ailleurs au Canada

L’ Université de Concordia, de McGill et Laval et Université du Québec à Montréal, ainsi que plusieurs cégeps de l’Île ont confirmé leur participation au mouvement. La grève est annoncée dans tous ces établissements.

Le Pacte, pétition électronique québécoise lancée en novembre dernier, a été appuyé par 265 000 personnes qui se soucient du futur de l’environnement. Une campagne portant le nom de Fridays For Future Strikes ou le terme francisé les Grèves du vendredi pour l’avenir, propose des rassemblements protestataires, tous les vendredis, afin de dénoncer la préoccupante situation climatique, et ce, aux quatre coins du globe. Phénomène auquel plusieurs provinces de l’ouest du pays participent.

Partagez :