Étudiants internationaux | À la rescousse de l’enseignement supérieur

213
0
Partagez :

Aujourd’hui plus que jamais, la présence d’étudiants internationaux revêt une importance capitale dans les établissements universitaire et collégiaux de la région. La santé de certains programmes en dépend un peu plus chaque année.

Au sein des établissements universitaire et collégiaux de la région, de nombreuses activités sont organisées afin de favoriser l’intégration des étudiants internationaux. (Photo: Pierrick Pichette)

Aux yeux du répondant à l’accueil et à l’intégration des étudiants internationaux au Cégep de Jonquière, Jean-François Villeneuve, la présence de la population étrangère est bénéfique, voire même nécessaire afin d’améliorer l’offre aux élèves.

«C’est essentiel pour l’établissement. Il y a des programmes, comme intégration multimédia ou gestion de commerce, où les internationaux constituent tout près de 50 % de la classe. Je pense que certaines de ces formations continuent d’exister grâce à cela. De plus, la couleur et la diversité amenées par ces élèves sont merveilleuses pour la vie étudiante», soutient-il.

Rappelons qu’en août 2018, le Cégep de Saint-Félicien avait pu relancer son programme de technologie de la transformation des produits forestiers grâce à la présence des étrangers, qui représentaient plus de la moitié des étudiants de la cohorte.

Une population croissante

Chaque année, le nombre d’étudiants internationaux dans les cégeps et université grimpe un peu plus. Une augmentation aussi marquée serait, entre autres, due à un recrutement accru.

«Il y a environ 10 ans, il y avait quelque 200 étudiants internationaux à l’UQAC. Maintenant, ils sont 1575. Au fil du temps, nous continuons de développer une expertise sur le recrutement dans la communauté internationale», explique le vice-recteur aux partenariats et secrétaire général à l’UQAC, Alexandre Cloutier. Ce dernier revient d’ailleurs tout juste d’un voyage de recrutement en Finlande.

Les Québécois au cœur des priorités

Bien que de plus en plus de ressources soient déployées afin de charmer les internationaux, les équipes d’administration tiennent à rappeler que leurs efforts se concentrent sur la formation de la population locale.

«Notre mission première reste d’offrir une éducation de qualité aux gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Toutefois, on vient bonifier cette offre en approchant des étudiants internationaux», soutient M. Cloutier.

Il n’en demeure pas moins que les prochaines années pourraient voir naître de nouvelles collaborations entre des institutions scolaires de la région et d’ailleurs dans le monde. À titre d’exemple, l’équipe de recrutement de l’UQAC travaille actuellement à recruter des étudiants provenant des communautés francophones d’Afrique de l’Ouest.

 

 

Partagez :