samedi , 26 novembre 2022

Fierté malgré la défaite pour les Péquistes dans Chicoutimi

La candidate du Parti québécois (PQ) dans Chicoutimi, Alice Villeneuve, est tout de même fière de sa campagne malgré sa défaite où elle a récolté autour de 14 % des voix. 

Alice Villeneuve le sourire aux lèvres lors de son discours. (Photo Camille Houle)

Le PQ a terminé la course en deuxième position derrière les Caquistes qui ont obtenu près de 70% des votes. Lors de la campagne, selon un sondage Segma-Le Quotidien-KYK, Alice Villeneuve récoltait 10% des voix, soit 4% de moins que son résultat final.

La jeune femme affirme qu’être le deuxième parti avec le plus de votes est une victoire en soi. Elle reconnait qu’elle avait peu de chance face à la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, Andrée Laforest.

« Quand je me suis présentée, c’était déjà ma victoire, a affirmé Alice Villeneuve, émotive. Je suis la première femme noire dans la circonscription de Chicoutimi et je sais que ça va paver la route pour d’autres personnes issues des minorités visibles. »

La fin du train péquiste

Le PQ régnait dans la région depuis 1973, jusqu’à ce que la Coalition avenir Québec (CAQ) obtienne le siège de Chicoutimi à l’Assemblée nationale en 2018. 

Les sondages, qui n’indiquaient rien de bon pour le PQ au Saguenay depuis le début de la campagne, ont vu juste. Aucun des candidats péquistes saguenéens n’a réussi à gagner les honneurs.

Le bar l’Envol sur la rue St-Dominique à Jonquière était le lieu de rassemblement des militants du Parti québécois.

« Vivre le Québec libre », ont crié les partisans lorsque Alice Villeneuve, Émile Simard, ainsi que Caroline Dubé ont fait leur entrée.

La salle du bar l’Envol remplie par des partisans du Parti Québécois.(Photo Camille Houle)

Bien que le Parti québécois n’a pas su se tailler une place de choix à Chicoutimi, Alice Villeneuve est fière de sa campagne. « Vous allez me revoir dans quatre ans, plus forte que jamais. »

 

 

À propos de Camille Houle

Avatar photo
Étudiante en journalisme à l’École supérieure en Art et technologie des médias, Camille Houle passe le reste de son temps libre sur le terrain de volleyball. La libéro de division 1 excelle dans toutes les facettes de sa vie. Que ce soit derrière ses livres ou sur le terrain, la jeune femme originaire de Joliette dans Lanaudière, est prête à tout pour réussir, et ce depuis son plus jeune âge. Ses habiletés en langue lui ont permis de développer une facilité de communication autant à l’oral qu’à l’écrit. Passionnée de lecture et de protection de l’environnement, elle aime aussi défendre de vive voix l’égalité entre les femmes et les hommes. Ses paires la décrivent comme une femme avec beaucoup d’entregent et de leadership. Elle est perçue comme une fonceuse, mais surtout comme une personne avec le cœur sur la main. Ses qualités la mèneront vers l’aspect du métier dont elle rêve soit le journalisme d’enquête.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …