mercredi , 17 août 2022

La Coalition Fjord manifeste devant l’hôtel de ville

Plusieurs membres de la Coalition Fjord étaient présents pour manifester contre l’appui du conseil municipal pour le mouvement Je crois en ma région. (Photo : Marie-Michèle Bourassa)

Près d’une cinquantaine de personnes de la Coalition Fjord étaient présentes devant l’hôtel de ville de Chicoutimi lundi soir avant la séance du conseil municipal pour manifester contre l’appui du conseil au mouvement Je crois en ma région. 

«On considère que certains liens sont inquiétants entre GNL, Je crois en ma région et la Ville de Saguenay», a indiqué le porte-parole de la Coalition Fjord, Adrien Guibert-Barthez. Considérant que la population devrait pouvoir poser des questions aux élus, M. Guibert-Barthez a invité les gens à être présents à la manifestion pour dénoncer certains aspects du mouvement Je crois en ma région que la coalition considère comme «douteux». «Par exemple, ils prennent de l’argent public pour promouvoir des projets privés qui n’en ont pas nécessairement besoin», a dit le porte-parole de la Coalition. Le salaire de la porte-parole de Je crois en ma région, Karine Trudel, est financé par la Promotion Saguenay, dont le conseiller Michel Potvin est le président. Le mouvement supporte les grands projets de Saguenay, dont l’instauration du gazoduc GNL Québec.

C’est notamment pour poser des questions et pour faire sentir aux élus la présence pacifique de la Coalition que la manifestation avait lieu. «On veut montrer qu’on n’est pas d’accord et qu’on veut que ça change», a expliqué M. Guibert-Barthez.

L’attente des audiences du BAPE

La Coalition Fjord aurait préféré que les élus de Saguenay attendent les résultats de l’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement par rapport au projet de GNL Québec avant de donner leur appui à Je crois en ma région. «Nous, avec les informations qu’on a, on peut quand même se positionner contre le projet. Les scientifiques nous disent qu’ils ont assez d’informations pour affirmer que ce n’est pas un bon projet, a affirmé Adrien Guibert-Barthez. Au minimum, on leur demanderait de mettre sur la glace leur position jusqu’à la fin des audiences publiques du BAPE.»

Près d’une cinquantaine de personnes se sont déplacées pour supporter la Coalition Fjord. «Le but n’est pas d’avoir beaucoup de personnes pour manifester, mais que les gens aillent au micro pour contester la décision des élus de Saguenay à la séance du conseil municipal par la suite», a ajouté Adrien Guibert-Barthez.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, n’a vu aucun inconvénient à la présence de la Coalition Fjord à la séance du conseil municipal. «Pour moi, c’est correct. On prend le temps d’écouter chacun et chacune, a-t-elle indiqué. Les commentaires de tout le monde, ça enrichi les réflexions.»

À propos de Marie-Michèle Bourassa

Marie-Michèle est une passionnée d'actualité et de culture. Originaire du Saguenay, elle a grandi en nourrissant une grande passion pour le Japon. Elle a toujours été intéressé par les sujets touchant l'international et les droits humains. Ayant un père et un frère fous de sports, elle se débrouille également assez bien dans ce domaine. Marie-Michèle rêve de travailler dans des grandes villes et de couvrir des évènements importants de l'actualité internationale. Elle souhaite aussi apprendre des langues afin de servir sa passion pour le monde.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …