Les restaurateurs manquent de personnel

228
0
Partagez :

Le mois de février est plutôt tranquille pour les restaurateurs en temps normal. Cette année, la majorité sont complets pour une semaine entière. (Photo: Amélie Simard-Blouin)

La réouverture des salles à manger au Saguenay le 8 février a causé des problèmes de personnel à plusieurs restaurateursCertains ont dû retarder leur date d’ouverture, alors que d’autres fonctionnent avec des heures réduites. 

La situation varie selon chaque établissement, mais pour plusieurs, un processus d’embauche est en cours. Comme les restaurants étaient fermés depuis la fin décembre, leur réouverture a causé un grand engouement auquel certains n’étaient pas prêts à faire face.  

Pour le restaurant La Cuisine de Chicoutimi, il est possible daccueillir de la clientèle depuis le 16 février seulement. De plus, le restaurant ne peut fonctionner que de soir en ce moment. « Pour l’instant, j’ai trouvé une aide-cuisinière, mais il manque au moins trois personnes pour pouvoir ouvrir les midis », confie le chef propriétaire David Janelle. Il rapporte ne pas recevoir de curriculum vitae en ce moment, malgré la demande flagrante d’emplois dans ce secteur.  

Plusieurs raisons expliquent le non-retour de la majorité des employés de La Cuisine, selon le chef propriétaire. Que ce soit pour avoir un emploi plus stable, ou pour des raisons de santé mentale et d’anxiété, l’imprévisibilité de la pandémie en éloigne plusieurs du secteur de la restauration. « Un de mes anciens employés vivait de l’anxiété, et ça peut créer des craintes, des peurs, en lien avec l’insécurité financière », raconte M. Janelle.  

Selon la gérante du Eggsquis de Chicoutimi, Alexandra Dufour, plusieurs anciens employés ont simplement changé de carrière durant la fermeture, ce qui explique le manque aujourd’hui. Un avis qui est partagé par le directeur marketing du Groupe D Resto, Alexandre Lavoie. « Certains sont revenus, mais d’autres ont profité de ce temps pour remettre en question leur profession. Nous en avons perdus plusieurs en cours de route », explique-t-il.  

Pour M. Lavoie, le manque de travailleurs se fait surtout ressentir dans les cuisines. Le Groupe D resto, qui possède entre autres les Mikes, Scores et Entre-Côte Riverin de la région ne s’est pas empêché d’ouvrir ses restaurants malgré la pénurie de personnel. « Nous sommes ouverts partout, mais certains emplacements ont des heures restreintes », rapporte le directeur marketing.  

Du côté des restaurants bars, la situation est sensiblement la même. La gérante de La Belle et LBœuf de ChicoutimiJustina Maynard, affirme devoir engager du personnel supplémentaire en ce moment. Elle ajoute qu’il peut être difficile de donner un travail à temps plein en raison des heures d’ouverture réduites; ce que plusieurs personnes recherchent.  

Sur les pages Facebook des divers restaurateurs de la région, de nombreuses d’offres d’emploi y sont présentes. Le besoin en personnel se fait ressentir, alors que la demande ne démord pas beaucoup depuis la semaine dernière.  

Partagez :