Jasette avec Janette: le Centre de solidarité internationale amasse 5000 $

L’organisme a également la mission de tisser des liens intergénérationnels afin de transmettre le savoir des personnes aînées aux autres tranches d’âge. Photo : Rosie St-André

Un montant de 5000 $ a été amassé par le Centre de solidarité internationale de Saguenay Lac-Saint-Jean (CSI) lors de la soirée bénéfice Jasette avec Janette qui s’est déroulée en rencontre Zoom jeudi soir. 

Afin d’assister à l’évènement, les gens devaient acheter des billets au coût de 50 $ dont tous les profits étaient versés à l’organisme. En plus de soutenir la cause de l’éducation à la citoyenneté et de la solidarité internationale, les détenteurs de billets ont pu rencontrer Janette Bertrand virtuellement. 

Âgée de 95 ans, Mme Bertrand est passée à travers différentes générations de militantisme pour les femmes. Toute sa vie, elle s’est battue pour la cause et encore aujourd’hui, elle continue de le faire. Elle s’est adressée à une jeune fille de 12 ans présente à la rencontre. « Il faut toujours que tu prouves ce que tu vaux. J’ai six arrière-petites-filles, c’est pour elles que je me bats et pour toutes les filles de ton âge », a-t-elle affirmé, avec ferveur. 

Selon elle, le féminisme a fait beaucoup de progrès dans les dernières années. Toutefois, c’est maintenant au tour des hommes de changer et d’agir lorsqu’ils rencontrent une situation d’inégalité. « Il faut intervenir quand on entend des propos sexistes, émet Mme Bertrand. Par exemple, devant un gars violent, les hommes présents doivent lui dire de se taire et d’arrêter. » 

Objectif atteint 

« On est vraiment satisfaits de cette soirée, puisque nous avons réussi à atteindre notre cible de financement avec le montant amassé. Du point de vue de Mme Bertrand, elle a été très appréciée par les participants, c’était un privilège de l’avoir avec nous pour parler des inégalités entre les hommes et les femmes », soutient la chargée de projet au Développement et éducation à la citoyenneté mondiale du CSI, Véronique Fortin. 

À la base, l’organisme ne reçoit aucun financement extérieur. L’argent recueilli servira donc principalement à assurer sa survie et à poursuivre sa mission. Lors d’appels de projets du gouvernement, le CSI parvient à en obtenir certains, comme des stages, dans lesquels de l’argent sera éventuellement investi. 

À propos de Rosie St-André

Autant elle est énergique et expressive, autant Rosie St-André est une jeune femme organisée pour qui le souci d’un travail bien fait est important. Originaire de Joliette dans Lanaudière, les communications la passionnent depuis son jeune âge. En effet, les caméras et les micros ne lui font pas peur : elle possède une chaîne Youtube depuis l’âge de 13 ans. Au secondaire, elle a également eu la chance de co-animer une émission de radio à la station de sa ville, le M103,5. Avec plus d’une corde à son arc, Rosie veut continuer de découvrir toutes les facettes du monde des médias. Les sujets d’actualité la font vibrer et lui donnent envie d’en apprendre toujours plus sur le monde dans lequel on vit. Que ce soit la politique, la culture, l’environnement ou les faits divers, elle est toujours allumée par ce qui lui est proposé. Son but en tant que journaliste ? Informer la société sur les différents enjeux qui l’entourent tout en donnant une voix aux citoyens.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …