Covid-19: appel à la prudence au Saguenay–Lac-Saint-Jean

197
0
Partagez :

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean restera en zone orange pour le moment, mais les citoyens devront réduire leurs contacts dans les prochains jours, avise le directeur de la santé publique, Horacio Arruda.

 

Le premier ministre François Legault lance un appel à la prudence aux citoyens du Saguenay-Lac-Jean en ce qui a trait au respect des règles sanitairesLa région ne changera toutefois pas de couleur  pour le moment. 

Durant le point de presse de cet après-midi, le premier ministre a confirmé qu’aucune région au Québec ne changera de couleur cette semaine. Une forte hausse a été observée au Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que dans l’Outaouais depuis déjà une semaine. « On pense qu’on est capables de rester en zone orange, mais il faut réduire les contacts », explique M. Legault. 

« Présentement, tous les scénarios sont possibles. Au Saguenayce sont des montéeavec des descentes rapides. On veut éviter de jouer au yo-yo avec les restaurateurs », fait savoir le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda. Le changement de couleur découlera de l’accélération des cas. « Si on pense qu’on doit changer au rouge, c’est parce qu’on a l’impression qu’on a perdu le contrôle et que ça va durer pour un bon moment », déclare le Dr Arruda. 

Plusieurs critères sont évalués pour qu’une région change de couleur, tels que le nombre de cas, d’hospitalisations, le type d’éclosions ainsi que la couverture vaccinale. 

 Aucun vaccin supplémentaire 

Malgré l’augmentation importante de cas, le gouvernement n’enverra pas de vaccins supplémentaires dans la région. « Le Saguenay a reçu des vaccins en fonction de la population et aussi par rapport au type de personnes qu’on voulait vacciner en priorité », explique le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Il confirme que lors de l’augmentation de casen novembre dernier, la population du Saguenay s’est ressaisie assez rapidement pour diminuer cette hausse. 

François Legault tient à rappeler que trois à quatre semaines sont nécessaires pour avoir l’effet complet du vaccin. « Ça s’en vient, mais la guerre n’est pas terminée », confirme le premier ministre. Un million de Québécois devraient être vaccinés d’ici la fin de journéemardi. 

 

 

Partagez :