Élections municipales : Unissons Saguenay dévoile son plan économique

282
0
Partagez :

Le parti Unissons Saguenay, porté par Claude Côté, souhaite privilégier l’économie sociale. Photo : Katya d’Amour

Le parti Unissons Saguenay a dévoilé lundi son plan économique pour les élections municipales de novembre. Le candidat Claude Côté souhaite ainsi diversifier l’économie, en favorisant notamment l’économie sociale.

Mener une économie circulaire, numérique et durable, c’est ce que compte faire le parti Unissons Saguenay, si son candidat pour la mairie, Claude Côté, est élu en novembre. « On souhaite réduire notre dépendance aux capitaux étrangers en ayant une économie circulaire et plus locale », déclare Claude Côté. « Il nous semble important de favoriser l’économie sociale pour y parvenir, car grâce à ce modèle économique, l’argent généré par les entreprises sera réinvesti dans la région », poursuit-il.

Aujourd’hui, de nombreuses coopératives locales, à l’image de Nutrinor ou de Carrefour Environnement Saguenay, fonctionnent grâce à ce modèle économique. Pour Claude Côté, il est donc important de le valoriser afin qu’il soit repris par d’autres entreprises : « C’est un système démocratique d’avenir, que l’on retrouve déjà à Gatineau et qui permettra de réduire notre empreinte carbone. Les entreprises fonctionnant avec cette stratégie ont également une durée de vie durable. » Le candidat ajoute aussi qu’il souhaite mettre l’accent sur l’économie numérique, en raison du potentiel de la ville de Saguenay dans ce domaine.

Dominic Gagnon retire sa candidature

De son côté, le candidat indépendant Dominic Gagnon a déclaré qu’il se retirait officiellement de la course à la mairie de Saguenay. « Aujourd’hui, force est de constater que malgré tous les efforts consentis, l’électorat se tournera le 7 novembre prochain vers un changement qui sera autre que celui que je propose », a-t-il indiqué dans un communiqué de presse publié lundi.

Dominic Gagnon ne soutient aucun candidat en particulier, mais a tout de même affirmé, dans ce même communiqué, vouloir voir l’administration actuelle changer.

Partagez :