mercredi , 10 août 2022

Conseil d’arrondissement de Chicoutimi : des changements aux procédures

Président de l’arrondissement, Jacques Cleary. Le 1er décembre 2021, le conseil extraordinaire ne s’était pas déroulé à huis clos et s’était tenu en présentiel. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

De nouvelles procédures pour alléger le déroulement des séances ont été mises en place mardi midi par le nouveau président du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, Jacques Cleary. Avant même le survol de l’ordre du jour, de maintes précisions ont été apportées par l’assistante-greffière, Caroline Hamel.   

Les élus ne seront plus dans l’obligation de proposer ni d’appuyer une proposition. En ce qui concerne les citoyens, les consultations publiques seront remplacées par des consultations écrites, d’une durée de 15 jours. Les procédures avec registre prendront également la forme de consultations écrites. Ces nouvelles règles, avant tout instaurées à cause des mesures sanitaires qui se sont ajoutées, permettront de survoler les points à l’ordre du jour plus efficacement et d’éviter le « cafouillage », selon les directives lues par Mme Hamel.  

 Pas d’investissement accordé à la traverse piétonne  

De nombreux citoyens ont exprimé leur mécontentement face aux équipements de déneigement qui abîment les surfaces gazonnées de la traverse piétonne située entre les rues Des Potentilles et Roseaux. Malgré la demande des conseillers envers la Commission des travaux publics au sujet de ces plaintes, il ne sera pas possible de retirer l’entretien de cette traverse du plan de déneigement. 

«  Je suis intervenu au moins à six reprises. Ça ne donne absolument rien de le faire pour le moment! », a martelé le conseiller municipal du district 7, Serge Gaudreault. D’un commun accord, à la suite des propos de M. Gaudreault, les conseillers municipaux ont décidé de ne pas demander de nouveau cette modification du plan de déneigement.  

 C’est la conseillère du district 8, Mireille Jean, qui a parti le bal en suggérant au service des travaux publics de trouver d’autres alternatives pour dégager les allées piétonnières. Quant au vice-président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, il souhaitait que les pistes soient tapées et que les démarches s’accélèrent. 

 

Résultat : un conseil d’arrondissement de 30 minutes ce midi 

La Ville de Saguenay souhaite entreprendre les démarches nécessaires pour empêcher le déplacement et le rassemblement de ses citoyens tel que suggéré par le gouvernement du Québec. Jusqu’à nouvel ordre, tous les conseils d’arrondissement se tiendront à huis clos et seront diffusés en vidéo-conférence.  

Le prochain conseil d’arrondissement se déroulera entre les murs de la salle du conseil de ville le 22 mars sur l’heure du midi et sera accessible à tous en direct via le site de la Ville de Saguenay. 

 

De gauche à droite, le président de l’arrondissement de Chicoutimi, Jaques Cleary; l’assistante-greffière, Caroline Hamel; le technicien en urbanisme, Martin Dion; le conseiller municipal de Saguenay du district 11, Marc Bouchard; le vice-président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay; le conseiller municipal de Saguenay du district 12, Michel Potvin; la conseillère municipale de Saguenay du district 8, Mireille Jean ainsi que le conseiller municipal de Saguenay du district 7, Serge Gaudreault.

 

À propos de Mély-Anne Dupuis

Du haut de ses 4 pieds 11, Mély-Anne Dupuis ne laisse personne indifférent. Sang asiatique et âme québécoise, la jeune fille de l’Assomption a été plongée dès ses 7 ans dans l'univers de la télévision grâce à une prestation de guitare électrique à « 0 à mille » ainsi qu’à ses 13 ans, avec une co-animation à « Salut bonjour ». C'est alors que son désir de travailler en communication s’est précisé. Assoiffée de découvertes, elle souhaite, à son tour, partager les siennes à travers l’écran. L’ouverture d'esprit et la volonté sont deux de ses plus grandes valeurs. Pour elle, chaque jour est une opportunité supplémentaire afin de perfectionner ses aptitudes. Elle n'a pas peur de se jeter à l'eau et de surmonter ses faiblesses, notamment en s'impliquant dans de nombreux comités.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …