mercredi , 17 août 2022

Déménagement pour la clinique Aire ouverte

Afin d’être davantage accessible à sa clientèle, la clinique de santé globale 12-25 ans Aire ouverte déménagera bientôt ses locaux sur la rue Saint-Dominique, au centre-ville de Jonquière.     

 

 

La clinique est pour l’instant située au pavillon Manicouagan du Cégep de Jonquière et est ouverte de 8h à 16h, avec des disponibilités de soir, selon l’horaire du jeune. Il est possible de contacter directement les intervenants par téléphone ou par texto, au 418- 290-0733. Photo : Noémie Lacoste

 

L’aménagement des nouveaux locaux offrira un plus grand espace, du sans-rendez-vous, des horaires de soir et une ambiance plus conviviale. Le centre-ville de Jonquière a été ciblé puisqu’il est au cœur des lieux fréquentés par la clientèle visée.  

Une sexologue, une infirmière clinicienne, une travailleuse sociale, un éducateur spécialisé et une psychoéducatrice sont sur place. « On accueille, on évalue avec les besoins et on accompagne. C’est une approche centrée sur les besoins du jeune au moment où il se présente dans nos services », spécifie la coordonnatrice d’Aire ouverte, Doris Houle.  

L’objectif de la clinique est de faire connaître le réseau de santé aux jeunes et de rendre ses services accessibles. 

Selon les statistiques du ministère de la Santé, il a été prouvé que cette tranche d’âge est celle qui se présente le moins aux services disponibles de la santé globale. C’est pourquoi à la clinique, l’approche de proximité est adoptée. 

 L’intervenante et infirmière clinicienne à Aire ouverte, Nadine Tremblay, affirme que pour rejoindre les jeunes plus vulnérables, il faut aller où ils sont. « Notre approche est le outreach, c’est-à-dire qu’on s’infiltre dans les milieux où sont les jeunes. On prend contact, on jase avec eux et on va voir leurs besoins.  La proximité c’est aussi la disponibilité, alors on a plusieurs plages horaires et on veut leur donner confiance », explique-t-elle. 

« Souvent, les services qui existent, tu dois appeler, c’est compliqué et tu es mis sur une liste d’attente.  Ici, peu importe c’est quoi ton problème, ça va être ‘’hey, ça ne file pas? Viens-t ’en, on va être là pour toi!’’  Un service comme ça, ça sauve des vies », témoigne l’étudiante Khloë Bouchard, qui a découvert Aire ouverte récemment. 

Projet développé par le gouvernement provincial et mis en place par le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2020, Aire ouverte jouit du soutien de plusieurs partenaires.  Le carrefour jeunesse-emploi, le Cégep de Jonquière, le Transit, Service Québec ou encore des partenaires internes du CIUSSS en font partie. 

 

À propos de Noémie Lacoste

De nature passionnée, Noémie Lacoste est une jeune femme qui a du cœur au ventre. Alors que le sud de la métropole québécoise lui semble être le mauvais endroit pour concrétiser son rêve de devenir une remarquable communicatrice, elle s’installe dans la l’arrondissement de Jonquière à l’âge de 17 ans pour étudier en journalisme. Fonceuse, Noémie se lance la tête baissée non seulement dans ses études, mais également dans divers projets ayant un lien avec son amour inconditionnel pour la culture. La Châteauguoise d’origine est en effet cocoordonatrice du festival De l’Âme à l’Écran de l’année 2022, en plus d’être intervieweuse pour l’Autre Côté de la Cour, comité servant à promouvoir la salle de spectacle Côté-Cour et des artistes émergents. La mordue de rencontres et d’expériences qui font sortir de la zone de confort s’est fait la promesse d’œuvrer plus tard pour la culture et l’art. Décrite comme éparpillée et ardente, Noémie se voit mener une vie occupée, mais surtout heureuse.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …