mercredi , 10 août 2022

Massothérapie : des imposteurs qui entachent l’image du métier

La massothérapie est un domaine d’études de plus en plus contingenté selon la
Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM).
(Photo : courtoisie)

 

Ce sont au moins huit cas d’agression sexuelle commis par des massothérapeutes qui ont été signalés au Québec en 2021. Le directeur d’une école de massothérapie à Saguenay, Claude Delisle, mentionne que la facilité de s’auto-qualifier massothérapeute pose problème. « Puisque nous n’avons pas d’ordre professionnel comme les médecins ou les infirmières, les gens se donnent un titre qu’ils ne possèdent pas et c’est ça qui est tendancieux. »

Pour Claude Delisle, les massothérapeutes qui ont contourné le code d’éthique de la profession dans la dernière année n’ont qu’eux-mêmes à blâmer, puisqu’à ses yeux, il est impossible d’apprendre le métier de cette façon, quel que soit le degré de formation. « Le protocole de travail est clair, sauf que si le massothérapeute l’est moins dans sa tête, c’est à ce moment-là que des attouchements peuvent survenir. »

Étudiante à l’école de M. Delisle, Annie Hudon constate de ses propres mains que la massothérapie va au-delà d’un touché physique. « Les gens ont foi en nous et nous confient leur corps pour recevoir un soin spécialisé, c’est donc encore plus inacceptable de les trahir de cette manière-là. »

De plus, l’apprentie précise que le client doit se sentir à l’aise en tout temps lors du traitement et qu’il a le droit d’établir ses propres conditions. « Notre rôle est de s’adapter à chaque personne, on ne peut pas imposer une routine au receveur. Par exemple, il n’est pas obligatoire d’enlever tous ses vêtements et c’est une belle preuve de professionnalisme si le massothérapeute en fait mention. »

De son côté, Claude Delisle est persuadé que ces gestes obscènes n’ont pas de répercussions nocives sur la popularité de la massothérapie dans la région.

 Toutefois, pour ceux qui craignent les traitements de massothérapie en raison des déviants du métier qui sont poursuivis en justice, le professeur d’expérience recommande aux clients de toujours consulter les relevés de formation du massothérapeute. En d’autres mots, de trouver le professionnel le plus fiable comme il est possible de le faire avec un dentiste ou un garagiste.

À propos de Adam Trépanier

Originaire de Saint-Eustache, dans la région des Laurentides, Adam est un jeune homme dévoué et enjoué qui souhaite maximiser son potentiel en tant que journaliste de la relève. À l’âge de trois ans, Adam a été diagnostiqué d’un cancer qui touche principalement les enfants, celui de la leucémie. Depuis qu’il est en rémission complète de sa maladie, il cherche à se dépasser afin d’éventuellement devenir la meilleure version de lui-même. Pour ce qui est de ses intérêts, le natif de Saint-Eustache est un grand passionné du milieu sportif et il serait ravi de pouvoir le couvrir au quotidien. Par contre, il s’intéresse tout autant et même de plus en plus à l’actualité générale. Adam adore utiliser sa créativité, sa curiosité ainsi que sa plume soignée pour interpeller ses lecteurs. Avant d’arriver au cégep, le journaliste en devenir a fréquenté des écoles alternatives au primaire et au secondaire, celles-ci lui ont notamment permis de se responsabiliser à un très jeune âge grâce à un mode d’éducation axé sur l’autonomie.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …