La renaissance de Clémence DesRochers dans un théâtre musical signé Jade Bruneau

La représentation débutera à 20h au Théâtre C à Chicoutimi. (Photo Élia Rousseau)

L’équipe du Théâtre de l’Œil Ouvert sera en visite au Saguenay le 11 novembre au Théâtre C à Chicoutimi pour présenter le théâtre musical Clémence.

« On est très excité de reprendre la tournée. J’ai hâte de voir la réaction des différents publics et j’espère que les gens vont être au rendez-vous », a commenté le comédien Simon Fréchette-Daoust qui joue le père ainsi que le narrateur dans la pièce. La tournée de Clémence autour du Québec se poursuit après deux ans d’arrêt en raison de la pandémie.

Clémence s’inspire de la vie et des œuvres de Clémence DesRochers, une femme connue pour ses chansons, sa poésie et son humour. Dans une vidéo promotionnelle sur le site du Théâtre de l’Œil Ouvert, Clémence DesRochers a raconté comment elle s’est « sentie touchée sincèrement » par l’initiative de la metteuse en scène, Jade Bruneau au sujet de la pièce.

« Il y a quand même une belle euphorie parce que chaque soir, c’est comme une première. On n’est jamais dans le même théâtre. Tout est différent. Tout est nouveau. Les coulisses ne sont pas pareilles. Les loges ne sont pas pareilles, mais surtout le public n’est pas le même. Il y a quelque chose qui nous garde très vivants », a expliqué la comédienne Jade Bruneau qui interprète Clémence DesRochers, ses tantes et sa mère.

Le public peut s’attendre à voir émerger d’un jardin toutes les œuvres et toutes les personnes qui ont influencé Clémence DesRochers au courant de sa vie. Le décor est inspiré de sa chanson « Je ferai un jardin ».

« Y’a de l’humour dans le spectacle évidemment parce qu’on ne peut pas passer à côté de ça, mais y’a beaucoup plus de nostalgie, de poésie, quelque chose d’un petit peu plus intime autour d’un vrai jardin avec de vraies plantes et de la terre », a ajouté Simon Fréchette-Daoust.

Les prestations reprendront à partir du 21 octobre à Montréal et se termineront en décembre à Repentigny. Les personnes intéressées peuvent se procurer des billets sur le site de Diffusion Saguenay.

À propos de Élia Rousseau

Avatar photo
Le petit poisson de Saint-Honoré, Élia Rousseau, a un parcours scolaire plutôt normal pour une étudiante de 19 ans. Elle a étudié à l’école secondaire Charles-Gravel à Chicoutimi-Nord au programme international (PEI). Ensuite, elle étudie depuis 2020 en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. Ce qui a allumé la flamme journalistique en Élia est son documentaire qu’elle a fait sur les Saguenéens de Chicoutimi pour son projet personnel. Élia est une passionnée de ski alpin. Elle adore créer et surtout faire des collages photo dans ses temps libres. Un grand rêve d’Élia c’est de réaliser un film.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …