Logement : première rencontre officielle pour Yannick Gagnon 

Sonia Côté et Yannick Gagnon ont discuté ensemble pendant près d’une heure sur le sujet et les enjeux de la Coopérative.

Le député de Jonquière Yannick Gagnon s’est entretenu avec la coordonnatrice de Loge m’entraide Sonia Côté, lundi matin, au sujet du projet de la Solidarité. Il s’agissait de la première rencontre du député caquiste dans ses nouveaux locaux depuis son élection. 

La discussion entre M. Gagnon et Mme Côté avait pour but d’expliquer la genèse du projet de Coopérative d’habitation La Solidarité. La coordonnatrice souhaitait aussi obtenir de l’aide de la part du député, dont des ressources financières. Celles-ci s’ajouteraient aux 325 000 dollars de dons déjà amassés via 629 donateurs. 

Le coût total du projet s’élève à 2,3 millions de dollars. Quatre terrains avaient été ciblés au départ, mais il n’en reste que deux encore accessibles puisque des logements abordables privés ont été construits dans le secteur de Kenogami. Celui de la Coopérative d’habitation La Solidarité comporterait entre 12 et 24 logements sociaux. La onzième campagne de dons est d’ailleurs en cours, afin d’obtenir les moyens financiers de procéder à la construction. 

Combattante depuis longtemps 

Sonia Côté se bat depuis 2013 afin de fonder une coopérative, chose réussie pour la dernière fois en 2008. La coordonnatrice voit M. Gagnon comme une « bouée de sauvetage » et « un allié de plus pour le combat », mentionnant même que cela lui fait chaud au cœur. Elle remarque aussi « le courage, la détermination et la persévérance » de tous ceux qui portent ce projet à bout de bras, pour lutter contre la pauvreté en pleine crise du logement. De plus, la coordonnatrice souligne qu’un logement n’est pas un bien de consommation, mais un besoin pour tous, raison pour laquelle elle lutte. 

Pour sa part, le député de Jonquière confirme avoir été touché par le projet. Il souligne aussi qu’il « respecte la femme devant lui » en raison de sa bataille de longue haleine. 

Yannick Gagnon aura plusieurs acteurs à rencontrer, dont la mairesse de Saguenay, Julie Dufour ainsi que la ministre responsable de la région, Andrée Laforest. Il souhaite par le fait même valider de l’information et garder un canal de communications bien serré. 

À propos de Olivier Joly

Avatar photo
Olivier Joly est originaire de la ville de Pincourt, sur l’île Perrot, près de Montréal. Durant son parcours au secondaire, Olivier s’est impliqué dans un projet scolaire environnemental concernant un jardin communautaire. Comme tous les étudiants de sa cohorte, son secondaire a pris fin abruptement en raison de la pandémie. Cela lui a permis de bien se préparer pour son entrée au Cégep de Jonquière en tant qu’étudiant de journalisme, en ATM. C’est à l’âge de 16 ans qu’il quitte le nid familial pour venir s’installer à Jonquière. Monsieur Joly a plusieurs passions dans la vie : le hockey, la Formule 1, l’histoire et tout ce qui englobe la culture générale. Ses études en journalisme lui permettent d’approfondir celles-ci. Durant les deux derniers étés, Olivier a travaillé en tant qu’étudiant dans les parcs pour une ville près de chez lui. De plus, il se décrit lui-même comme une pomme : malgré les pépins, il croque dans la vie à pleines dents. Maintenant âgé de 19 ans, il souhaite incarner cette phrase et continuer d’évoluer.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …