20 millions de dollars pour le Port de Saguenay

223
0
Partagez :
De gauche à droite : Gilbert Dominique, Arthur Gobeil, Julie Dufour, Andrée Laforest, Geneviève Guilbault, François Tremblay, Carl Laberge, Yannick Gagnon et Richard Martel. (Crédit photo : Louis-Éric Masse)

Le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 20 millions de dollars pour l’agrandissement du quai Marcel-Dionne de La Baie. En tout, le coût du projet final s’élève à 92 millions $.

« Avec le temps, la taille des bateaux a augmenté rapidement, mais pas le quai. On est obligé d’accueillir un bateau seulement  », a avoué le PDG du Port de Saguenay, Carl Laberge pour expliquer la nécessité d’investir.

Pour accueillir plus de bateaux, le port comprendra un nouveau quai et un autre espace à haute capacité portante pour les grandes charges.

Il y a une trentaine d’années, 500 bateaux par an accostaient à Saguenay pour transporter de la marchandise. En 2023, ce chiffre a fondu à 250. C’est donc dans l’espoir de redonner au Port de Saguenay ses lettres de noblesse que le projet est né.

Pour le directeur régional du ministère des Transports et de la Mobilité durable (MTMD), Donald Boily, il s’agit d’un pas de plus vers le transport « intermodal ». Pour ne pas surcharger les routes, il faut que plus de transport passe par le ferroviaire et le maritime selon le MTMD. Les responsables du projet ont également affirmé que le transport maritime est sept fois moins polluant que le transport par camion.

Cet investissement s’inscrit dans la lignée des 105 millions annoncés plus tôt cette année pour la réfection de la zone industrialo-portuaire. Selon la version finale du projet, les travaux sur le quai Marcel-Dionne devraient débuter en 2025 pour se terminer en 2027.

En attente d’une réponse du fédéral

« Je pense que le fédéral n’a pas le choix, il faut qu’il soit dans [ce projet] », a tenu à mentionner le député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel.

Pour combler le montant manquant, le Port de Saguenay est actuellement en discussion avec le gouvernement fédéral. Que ce soit d’un côté comme de l’autre, les deux parties semblent très optimistes qu’un investissement soit annoncé d’ici le début des travaux.

 

Partagez :
Avatar photo