samedi , 26 novembre 2022

Tournage à ski au Kirghizistan

Plus de 100 personnes étaient réunies à la Tour à bière. (Photo: Amandine Rossato)
Plus de 100 personnes étaient réunies à la Tour à bière. (Photo: Amandine Rossato)

 

Passage en Terre Nomade a été diffusé à la Tour à bières de Chicoutimi vendredi le 18 novembre, troisième date d’une longue tournée. L’histoire vécue de 45 minutes est un mélange des problèmes rencontrés sur un tournage à ski, et de toutes les découvertes faites par les acteurs au Kirghizistan.

Le film d’aventures à ski a été réalisé au Kirghizistan par Lucas Garceau-Bédard. Il a commencé il y a cinq ans, avec trois jeunes diplômés de tourisme d’aventure ayant décidé de tourner à ski un film dans le pays. 

Il raconte leur histoire, leurs rencontres et toutes leurs aventures. Il essaye d’enseigner « une nouvelle façon de voyager », raconte son réalisateur.

Au début du tournage, tout était programmé « mais rien n’a fonctionné. »

Le caméraman, Jean-Philippe Paquetle, a su qu’il allait partir cinq jours avant son départ. Plein d’émotion, il raconte que la mort de sa grand-mère l’a convaincu d’ aller découvrir la nouvelle culture. « J’ai vu ça comme un signe du destin. »

Destinée ayant commencé par un enchaînement de problèmes, qui ont duré tout le long du tournage. « Juste après notre arrivée dans le pays, nous avons eu un accident de voiture. Un d’entre nous a dû rentrer au Canada. »

Ils ont alors pris une décision, celle de « ne plus rien prévoir. À vouloir tout voir, on ne voyait plus rien. On a décidé de juste vivre le moment présent. »

Beaucoup de questions

Mais si leurs mésaventures ont créé un synopsis unique en son genre, elles ont aussi semé des doutes dans l’esprit des producteurs. 

Le film allait sortir, mais « même si on y a mis tout notre cœur, on ne sait jamais si les gens vont venir », se confie Lucas Garceau-Bédard.

Pourtant, victime de son succès, la Tour à bières était surchargée ce vendredi. Tant et si bien que le public au fond de la salle « ne pouvait pas lire les sous-titres », raconte Yohann. 

Pourtant, les réactions s’enchaînent. « Inspirant », « Plein d’émotions », « Rempli de péripéties », les réalisateurs repartent le sourire aux lèvres. 

L’équipe de Passage en Terre Nomade s’est produit à Sherbrooke le 20 novembre. La tournée se poursuivra en Gaspésie la semaine prochaine. 

À propos de Amandine Rossato

Photo Amandine Rossato
Souriante et enthousiaste dans tout ce qu'elle entreprend, la jeune Juillanaise (Pyrénées françaises) de 20 ans est en troisième année de Technique de communication dans les médias option journalisme au Cégep de Jonquière. Motivée, elle est prête à tout pour atteindre son objectif de carrière : devenir reporter à l'international. Sa passion pour le voyage et l’anthropologie font d’elle une future globe-trotteuse déterminée. Bien rodée dans l'écriture depuis sa tendre enfance, elle aime partager à travers des articles, des poèmes ou encore des photographies. Amandine est une amoureuse de la nature ! La protection de l'environnement et de la faune sont ses domaines de prédilection. Avant de venir en Art et technologie des médias à Jonquière, Amandine a d'abord obtenu son baccalauréat français en section littéraire, puis a continué sa formation avec un diplôme universitaire de technologie en journalisme, à Vichy. Ses nombreux stages en journalisme (La Dépêche du midi, la Nouvelle République des Pyrénées, Sud-Ouest et Libération) lui ont permis d'acquérir des compétences solides qu'elle compte perfectionner à travers La Pige.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …