Grande réunion des stations : mission réussie

Les amateurs de ski et de planche à neige se sont déplacés en grand nombre à la Grande réunion des stations, jeudi soir, à Chicoutimi. Plus d’une centaine de personnes se sont présentées à la Place du Citoyen dès 18h30, bravant le froid et doublant ainsi le nombre présent lors de la première édition, l’an dernier.

Pour la deuxième édition, les différents organisateurs, provenant de quatre stations de la région, ont décidé de voir plus grand. Nouveauté de cette année, de la nourriture ainsi que de la bière ont été offertes au public, gracieuseté du Mont Édouard et de la brasserie coopérative La Chasse-Pinte. Davantage d’exposants étaient aussi présents. Selon le directeur du marketing du Valinouët, Stéphane Leblond , « l’édition de l’année passée était plus restreinte que celle de cette année, alors que celle-ci est améliorée ». L’ambiance s’en est d’ailleurs vu bonifiée, surtout grâce à la présence de deux disc-jockeys.

Plus de place aux exposants

L’entreprise Hors-Circuit, membre de Saguenay Aventures, spécialisée  dans la vente et la location d’équipement de plein air, a eu l’opportunité d’exposer ses produits au public. Celle-ci offrait d’ailleurs des rabais sur les articles présents. Concernant le début de la saison de ski et de glisse, le copropriétaire de l’entreprise, Louis Tremblay-Poirat, souligne que  « les amateurs sont de plus en plus dans les boutiques, qu’ils ont le goût de vivre le plein air ». Toujours selon lui, il restera cependant à voir si, avec l’inflation, le public choisira les pentes de ski ou le voyage dans le sud.

De son côté, la compagnie Cool Box, fabricant de chalets-conteneurs, avait aussi un emplacement durant la soirée. Pour le directeur des ventes et marketing , Francis Tremblay, il s’agit d’une sorte de « consécration » d’être invité, d’être reconnu comme acteur et partenaire des stations de ski du Saguenay.

Des problématiques discutées

Outre le fait d’offrir au public la possibilité de lancer officiellement la saison 2022-2023 de sports de glisse, la réunion a permis aux dirigeants des montagnes de la région de discuter de divers points, dont les problématiques communes à toutes les stations. « Cette année, c’est le manque d’employés », indique Stéphane Leblond.

À propos de Olivier Joly

Avatar photo
Olivier Joly est originaire de la ville de Pincourt, sur l’île Perrot, près de Montréal. Durant son parcours au secondaire, Olivier s’est impliqué dans un projet scolaire environnemental concernant un jardin communautaire. Comme tous les étudiants de sa cohorte, son secondaire a pris fin abruptement en raison de la pandémie. Cela lui a permis de bien se préparer pour son entrée au Cégep de Jonquière en tant qu’étudiant de journalisme, en ATM. C’est à l’âge de 16 ans qu’il quitte le nid familial pour venir s’installer à Jonquière. Monsieur Joly a plusieurs passions dans la vie : le hockey, la Formule 1, l’histoire et tout ce qui englobe la culture générale. Ses études en journalisme lui permettent d’approfondir celles-ci. Durant les deux derniers étés, Olivier a travaillé en tant qu’étudiant dans les parcs pour une ville près de chez lui. De plus, il se décrit lui-même comme une pomme : malgré les pépins, il croque dans la vie à pleines dents. Maintenant âgé de 19 ans, il souhaite incarner cette phrase et continuer d’évoluer.

À voir aussi

Fin de semaine de prévention pour les motoneigistes

  Luc Tardif du SPS accompagné de la sergente  Nathalie Girard de la SQ. (Photos …