Galahad protège les chevaux des maltraitances

193
0
Partagez :

Chamie Angie Cadorette a démarré Galahad dans l’optique de protéger les chevaux. Aujourd’hui, elle est la plus grande association québécoise dans la lutte contre la négligence envers les chevaux.

L’association Galahad, qui veille à la protection des chevaux depuis quinze ans à travers le Québec, se réjouit de l’entrée en vigueur prochaine d’une réglementation qui protégera davantage le bien-être des équidés.

Selon la fondatrice de l’association Galahad, Chamie Angie Cadorette, cette nouvelle règlementation viendra ajouter des informations complémentaires aux articles de la loi B-3.1. C’est la première fois que les chevaux sont inclus dans un règlement concernant les animaux au Québec. « C’est une bonne chose parce que ce nouveau règlement, qui était en vigueur depuis longtemps pour les chats et les chiens, mais pas pour les chevaux permettra aux inspecteurs de mieux faire leur travail », a-t-elle mentionné.

Bien que l’association informe les propriétaires de chevaux sur les bonnes pratiques à respecter, elle observe que certains articles de la loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal ne sont pas bien appliqués par les amateurs d’équidés. Par exemple, empêcher l’intrusion de tout autre animal susceptible de nuire à l’animal qui y est gardé est un élément à considérer pour un propriétaire de cheval.

Mme Cadorette explique la raison principale pour laquelle les membres de l’association rencontrent régulièrement des chevaux négligés. « Ça se manifeste par l’ignorance, souvent les gens ont été habitués d’entrainer leur cheval d’une telle façon et de faire certaines choses qui ne devraient plus être pratiquées aujourd’hui ».

L’association regroupe de nombreux agents de sensibilisation qui couvrent toutes les régions du Québec. Même dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la cruauté est courante envers les équidés. Les membres de Galahad s’assurent que les chevaux malheureux se retrouvent dans des refuges sécuritaires. « Souvent, on sauve un cheval qui vit de la maltraitance et on ne veut pas qu’il se retrouve dans une place pareille, donc on va vraiment s’assurer que toutes les règles sont respectées dans le refuge où on l’amène », affirme la seule agente de sensibilisation de Galahad du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jennifer Gagné.

Toujours dans l’optique d’encadrer les propriétaires de chevaux, Galahad invite ceux-ci à lutter contre la négligence animale. Chaque année, l’association offre également différentes campagnes de sensibilisation. « Nous avons comme projet d’organiser une campagne pour sensibiliser les gens sur le bien-être animal et sur les nouvelles tendances des écuries. Notre but est de faire la promotion de la protection des chevaux au Québec parce que plusieurs ont encore de vieilles mentalités », mentionne la fondatrice de Galahad.

Partagez :
Avatar photo