Une retraite à la hauteur du coût de la vie

243
0
Partagez :

La somme de 1,7 million $ jugée nécessaire pour prendre sa retraite est un montant « justifié et tangible » en raison des conditions économiques actuelles, selon un professeur en Techniques administratives au Cégep de Jonquière, Yanick Lavoie.

C’est ce que M. Lavoie a énoncé, à la suite de la sortie mardi d’une nouvelle étude de Groupe financier BMO. Le sondage a révélé que le montant nécessaire pour une retraite épanouie en 2023 est 20 % plus élevé qu’en 2020, un record en 13 ans. Pour Yanick Lavoie, c’est raisonnable, car cela prend un million pour générer 40 000 $ de revenus à la retraite. « On anticipe une rente logique de 60-65 000 $ pour une personne avec aucun fonds de pension, soit un travailleur autonome », exprime-t-il.

De ce fait, la hausse de l’inflation au Canada qui dépasse largement les gains salariaux des citoyens provoque une inquiétude chez les familles. « Les gens sont inquiets face à l’inflation. Les épiceries coûtent plus cher, pour plusieurs les prêts hypothécaires ont monté dans les derniers mois… Tous ces éléments-là mis ensemble leur poussent à avoir des questionnements, s’ils en ont assez pour prendre leur retraite », mentionne le professeur.

Un montant trop élevé selon les citoyens

Un micro-trottoir fait par les journalistes de la Pige, à la Place du Royaume à Chicoutimi, a permis de constater que la majorité des citoyens ne voit pas le besoin d’avoir autant d’économies à la retraite. Selon ceux-ci, cela dépend toujours des besoins de la personne. « C’est beaucoup trop d’argent. Ça dépend toujours de l’âge de la retraite. Si quelqu’un prend sa retraite à 58 ans, ça prend plus d’argent », précise un citoyen, Denis Tremblay.

Le professeur rappelle que tout dépend toujours du plan de retraite de l’individu. « Il y a des gens qui sont chanceux, qui ont des plans de retraite indexés, ceux qui vont suivre la croissance des prix. Leur pouvoir d’achat est donc protégé à la retraite. C’est donc là qu’on peut voir l’impact dans le futur, si leurs plans sont oui ou non indexés », partage-t-il.

L’importance d’épargner pour les étudiants

 « Les étudiants doivent commencer tôt à épargner. Plus on commence tôt, plus on a de chance d’avoir une retraite agréable. Afin d’y arriver, un montant de 25 $, 30 $ par semaine, peut faire un changement […] On est dans un monde instantané : avec l’achat en ligne et la facilité d’avoir un crédit, on ne fait pas assez attention », insiste M. Lavoie, qui enseigne également le cours Mes finances, mes choix.

D’autre part, un second micro-trottoir exécuté au Cégep de Jonquière laisse croire que les étudiants sont inquiets face au montant de 1,7 million, en raison du coût de la vie actuelle. La majorité, surtout ceux en appartement, n’a toujours pas de compte épargne.

Partagez :