Succès pour la 1ère édition de Girls skate night LGBTQ+

256
0
Partagez :

Les thèmes de l’inclusion et de la diversité résonnaient fort mercredi soir au Centre récréatif en équilibre de Chicoutimi. La première édition de l’événement Girls skate night LGBTQ+ s’est déroulée comme sur des roulettes alors qu’une vingtaine de skateurs et de skateuses s’étaient réunis pour y prendre part.

« Je me sens bien et fière. Je suis vraiment contente que le monde ait embarqué dans mon idée. » Maria Racine

 

Pour l’instigatrice de la soirée, Maria Racine, c’était important d’offrir un espace sécurisé aux femmes et aux personnes issues de la diversité, un endroit où tout le monde est le bienvenu. Selon elle et plusieurs autres personnes présentes à l’activité, les femmes sont sous-représentées dans ce sport, plus souvent pratiqué par les hommes.

« La communauté est intégrée, mais elle n’est pas présente, quand on est au skate parc on ne se fait pas insulter, on se fait même encourager, mais on reste quand même une très grosse minorité », précise Maria.

Une des collaboratrices de l’événement, Noémie Racine, estime que ça peut être intimidant pour les femmes de fréquenter les skate parks. « C’est comme une autoroute, les gars vont vraiment vite, ils sont beaucoup plus nombreux et ça peut être difficile de faire sa place en tant que femme », constate-t-elle.   

 

« Le fait d’être entouré de femmes et de personnes issues de la communauté LGBTQ+ ça me rend plus à l’aise. » Mia Boudreault

 

Sarha-Vicky Huard Simard s’aventure dans le module appelé le « bowl », une grande cuvette avec des parois arrondis, elle reprend son souffle pour m’accorder une entrevue. « J’ai eu une grosse journée, je ne savais pas si j’allais venir et je me suis dit : c’est peut-être la dernière fois qu’il va y avoir un rassemblement comme ça, je n’ai pas le choix de venir », déclare-t-elle sans cacher sa satisfaction.  

« Au printemps 2020, le hashtag #rollerskating atteignait les 2,5 milliards de vues sur TikTok »

Pour sa part, Véronique Duguay enfile ses chaussures à quatre roues en confessant son amour pour les patins à roulettes. « Je crois que je suis la seule au Saguenay à en faire! Ça serait tellement parfait si ça devenait à la mode en région », en faisant référence à la grande communauté bien présente à Montréal et à Québec. À la saveur de l’événement, la sportive enchaine les figures sur ses huit roues, le sourire aux lèvres.

  

Le co-propriétaire du Centre récréatif était présent pour aider les plus débutants à donner leurs premiers coups de planche.

 

« C’est merveilleux de pouvoir supporter l’initiative de Maria et on est plus que ravi d’offrir un environnement où tout le monde peut se sentir accepté », reconnaît-il au centre du grand terrain de jeu. 

Partagez :
Avatar photo