De nouvelles taxes qui font peur aux vapoteurs

292
0
Partagez :

Un des timbres d’accise de vapotage qui doivent se retrouver sur les produits de vapotage. (Photo : Jérémie Lussier)

Les vapoteurs font face à une importante hausse des prix après l’application d’une nouvelle taxe fédérale sur les produits de vapotage et ce ne serait pas la seule. Le gouvernement du Québec a annoncé en décembre dernier qu’il veut maintenant doubler cette nouvelle taxe.

Cette taxe fédérale augmente les prix des produits de vapotage de plusieurs dollars. Une bouteille régulière de 30 millilitres de liquide à vapoteuse est donc passé d’environ 20$ à 27 $.

Plusieurs gérants de magasins d’articles pour vapoteurs se sont fait dire en décembre dernier que le gouvernement québécois aimerait égaler cette taxe fédérale, ce qui doublerait l’augmentation des prix. Cette future taxe devrait être appliquée à l’automne 2023, mais les vapoteurs tentent de faire entendre leur voix.

Partout dans les magasins d’articles pour vapoteurs, on peut apercevoir des enseignes de la Coalition des droits des vapoteurs du Québec qui demande l’appui des gens dans la lutte contre cette nouvelle taxe. Ce groupe veut garder les lois sur le vapotage telles qu’elles le sont au Québec.

Certains produits sont plus affectés que d’autres comme les vapoteuses jetables. Les produits contenant 6000 bouffées sont passés de 30 $ à 40 $. L’ajout d’une deuxième taxe propulserait leur prix à environ 50 $.

La gérante du magasin Le Vapoteur de Jonquière, Manon Desbiens, craint qu’une aussi grande hausse de taxe ramène les gens vers le tabac.

« Ça va bientôt devenir plus cher de vapoter que de fumer la cigarette. J’ai bien peur que ça pousse des gens à fumer des cigarettes, qui sont plus nocives pour leur santé », affirme la gérante.

Félix Cantin croit que la taxe fédérale est juste, mais qu’une nouvelle taxe provinciale serait de trop. (Photo : Jérémie Lussier)

Un petit timbre qui dérange

Depuis le 1er janvier dernier, tous les produits de vapotage doivent être étiquetés d’un petit timbre d’Accise de vapotage, sans quoi ils ne peuvent pas être vendus légalement. Cette situation a causé de gros problèmes au magasin Popavape SuperCentre qui s’est retrouvé pendant de nombreuses semaines avec des étagères presque vides.

« On a dû envoyer tous nos produits qui n’étaient pas étiquetés à un fournisseur qui est en train de mettre tous les timbres dessus. On a encore tous nos produits, mais sans le timbre on ne peut pas les placer sur les étagères », explique le gérant du magasin Popavape SuperCentre de Jonquière, Félix Cantin.

Le gérant a vu plusieurs clients de son magasin rebrousser chemin en apercevant la faible quantité d’articles sur les étagères dans les dernières semaines. Il est toutefois heureux de voir que les ventes sont restées stables pendant cette période marquée par les étagères vides et espère les remplir de nouveau d’ici la fin du mois de février.

Partagez :