Rentrée culturelle du Lobe : embrasser son côté punk et miser sur la performance

289
0
Partagez :

Les curieux étaient nombreux pour assister à cette rentrée culturelle. (Photo: Esther Dabert)

Le centre d’artistes Le Lobe a entamé vendredi soir sa saison culturelle de l’année 2023-2024. L’occasion de présenter son nouveau programme avec la performance comme figure de proue, le tout sans lésiner sur l’identité anticonformiste de l’organisme. 

Pas de petits fours ni de champagne sur la table mais plutôt des hot-dogs et de la bière. Au cours de cette soirée célébrant notamment le 30e anniversaire du centre, deux expositions ont été inaugurées. D’un côté, celle du potier de profession, Arnaud Tremblay, revenu d’Islande avec des sculptures faites à base de roches volcaniques. De l’autre, celle de l’artiste et nouveau commissaire, Philip Gagnon. 

L’artiste a présenté une œuvre conceptuelle, fruit de plusieurs mois de travail avec trois nouveaux résidents qui travailleront avec lui toute l’année. « C’est moi qui suis allé vers eux parce que je savais que ça allait tourner un peu sur le fait de se questionner avec comme une espèce d’esthétique aride », détaille-t-il.

Les sculptures d’Arnaud Tremblay ont été exposées dans une salle du centre de production TOUTTOUT qui collabore avec Le Lobe. (Photo : Esther Dabert) 

Une programmation singulière 

Cet art conceptuel et non-conformiste est la marque de fabrique du Lobe. Selon la directrice générale de l’organisme, Marie-Pierre Gagnon, cette saison ne fera pas exception. Elle accueillera des artistes aux projets insolites, notamment dans l’univers de l’audio. Mais l’édition se distinguera surtout par son attrait pour la performance. « Il faut se démarquer des autres centres d’artistes qui sont beaucoup dans l’art traditionnel. Je pense aussi qu’il faut embrasser notre côté punk, hors du commun, et la performance c’est vraiment un bon “melting pot” de tout ça », précise la directrice. 

Le commissaire Bruno Marceau (au milieu), a invité Philip Gagnon (à droite) à rejoindre la résidence dès le mois d’avril 2023. (Photo: Esther Dabert) 

Selon Marie-Pierre Gagnon, il y aura au moins 12 événements dans le courant de l’année. Parmi eux, la présentation de plusieurs projets étudiants. « On essaye de travailler avec la relève en trouvant un espace pour présenter leurs œuvres », ajoute-t-elle. Une collaboration avec le Cégep de Chicoutimi est également envisagée. 

Afin de célébrer le 30e anniversaire du centre, une bière à l’effigie du premier nom du Lobe, L’Oreille Coupée, sera commercialisée tout au long de l’année. L’occasion de se démarquer encore une fois des centres d’artistes plus traditionnels.

Partagez :