Pas de bourse pour les futurs paramédics

226
0
Partagez :

Malgré le manque d’effectifs sur le terrain, les étudiants en soins préhospitaliers d’urgence (SPU) sont exclus du programme de bourse Perspective Québec.

L’accès à la bourse perspective Québec a pour objectif d’attirer les étudiants vers les domaines touchés par la pénurie de main-d’œuvre et d’alléger le fardeau financier des études. Elle donne accès à un montant de 1 500 $ par session au collégial et 2 500 $ à l’université.

Pour l’étudiante de deuxième année en SPU au Cégep de Chicoutimi, Maika Perron, l’exclusion du programme de soins préhospitaliers d’urgence est totalement illogique. « On le sait et on nous le dit, dans les régions plus éloignées c’est extrêmement difficile, affirme-t-elle. Les ambulanciers doivent faire beaucoup de temps supplémentaire parce qu’il y a un manque de personnel pour prendre les appels.» Pour l’étudiante, le discours du gouvernement ne s’aligne pas avec ce qui leur est mentionné en classe ou pendant les stages.

Selon les informations obtenues par La Pige auprès des employés du ministère chargé de l’attribution de ces bourses, le gouvernement ne considère pas que la profession souffre du manque de personnel.

Pour le président du Syndicat des paramédics du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Jacob Allard, la situation sur le terrain est bien différente. « Même si ici, la situation est stable au niveau de la main-d’œuvre, le manque se fait bien ressentir dans les régions éloignées et les grands centres. […] ce n’est pas rare de voir des ambulanciers faire des heures supplémentaires pour faire rouler les ambulances », mentionne M. Allard.

Une bourse qui viendrait tout changer

« Pour moi, avoir cette bourse, ça changerait tout », souligne l’étudiante avec un ton convaincu. Maika affirme que cela lui permettrait de se concentrer sur ses études. Pour être en mesure de compléter sa formation et de subvenir à ses besoins, la jeune femme a dû faire le choix d’allonger sa formation d’un an.

Le président du syndicat croit que la bourse pourrait aider à attirer de nouveaux étudiants, mais « il faut rester vigilant et conscient des défis du métier. » Il tient à rappeler l’importance des paramédics et l’impact de ceux-ci sur le système de santé.

Partagez :
Avatar photo