Je me souviens

144
0
Partagez :

En 1988, alors âgé de 18 ans, Luc Fortier a eu à faire un choix critique. Celui de passer quelque temps derrière les barreaux ou de s’engager dans l’armée. Le jeune homme ne se doutait pas à l’époque que son choix allait le mener à une carrière militaire de 32 ans. Deux ans après sa retraite, il replonge dans ses souvenirs.

« À l’époque, j’appartenais à un gang et j’étais accusé en tant que complice dans une affaire de meurtre. Comme ça se faisait dans le temps, le juge m’a donné deux options ; la prison ou l’armée. J’ai choisi la deuxième option », se rappelle Luc Fortier.

Après un premier mandat de trois ans, il décide de poursuivre sa carrière dans les Forces armées canadiennes. Le soldat d’infanterie a été déployé un peu partout autour du globe, notamment en Haïti, en Croatie et à Chypre.

Afghanistan 2011

S’il y a bien une guerre dont le fantassin se souviendra pour le restant de ses jours, c’est celle en Afghanistan. Lui et son équipe ont été appelés directement sur le champ de bataille pour combattre les talibans. Un soir d’hiver, monsieur Fortier était de garde lorsque sa brigade est attaquée par surprise par le groupe Al-Qaïda. « Je pensais mourir ce soir-là, nous avons été surpris, j’ai perdu plusieurs de mes coéquipiers, j’ai même dû mettre un cadavre sur moi pour faire semblant d’être mort pendant qu’ils vérifiaient les corps inanimés », lance l’ancien combattant.

Luc Fortier a servi son pays pendant 32 ans. Il a agi à titre de fantassin. Sa bravoure a été reconnue par ses supérieurs. Crédit photo : Luc Fortier

Un homme décoré  

Au total, le vétéran aura gagné 11 médailles durant sa carrière militaire. Des reconnaissances qui sont chères à ses yeux. Parmi toutes ses décorations, Luc Fortier a remporté la Médaille du sacrifice (MS) alors qu’il était en Afghanistan. « C’est celle dont je suis le plus fier, car ça vraiment été une guerre difficile pour mon équipe et moi et de recevoir cet honneur, ça veut tout dire », ajoute-t-il.

 

 

Partagez :