Héma-Québec à la recherche de généreuses mamans

117
0
Partagez :

Héma-Québec ne reçoit pas seulement des dons de sang ou de plasma, mais aussi des dons de lait maternel. Plusieurs généreuses mamans ont décidé de donner dans le but d’aider celles qui ne peuvent pas allaiter, alors qu’au Québec, plus de 4 000 litres de lait sont nécessaires chaque année pour venir en aide à environ 1 000 bébés.

Raphaëlle Potvin a une petite fille d’un an et 2 mois. En décembre 2022, elle a décidé de faire un don de lait maternel. En tout, ce sont 10 litres qu’elle a offerts à la Banque publique de lait maternel d’Héma-Québec.

« Quand j’ai vu que j’avais une belle production de lait, je me suis dit ‘’pourquoi pas le donner à des petits bébés qui en ont besoin ? ’’, a expliqué la jeune mère de 28 ans. Je trouvais que c’était une bonne idée, tant qu’à en avoir de trop. »

Ce sont des grands prématurés âgés de 32 semaines ou moins qui peuvent en bénéficier, pour des raisons médicales et dont la mère ne peut pas allaiter.

Un nutriment essentiel

Les mamans qui désirent donner doivent avoir un nourrisson âgé entre 8 et 12 mois afin que le lait ait encore les nutriments et les éléments de défense essentiels pour subvenir aux besoins du bébé qui le recevra.

« Le lait va aider le nouveau-né à grandir plus vite, il pourra rentrer à la maison plus rapidement et prendre du poids. Cela va aussi le protéger contre la maladie de l’intestin, l’entérocolite nécrosante, qui peut être mortelle chez les prématurés », a expliqué la porte-parole et chargée des relations médias d’Héma-Québec, Josée Larivée.

Un mois à la fois

Héma-Québec fixe un objectif d’un nombre de donatrices à chaque mois. Ce dernier dépend de celui des prématurés qui arriveront bientôt dans les hôpitaux. « On ne fera jamais toutes les démarches pour finalement ne pas utiliser ce lait. Donc, tous les dons qui sont acheminés à la banque publique sont conservés, a précisé Mme Larivée. S’il n’y a plus de place pour s’inscrire pour donner, c’est bon signe. Cela veut dire qu’il y a moins de prématurés ces mois-ci. »

Au moment d’écrire cet article, au Québec, 45 mamans sur 135 se sont inscrites pour donner de leur lait maternel.

La porte-parole a invité à donner généreusement. « C’est une invitation aux nouvelles mamans, de partager ce qu’elles ont de plus précieux, c’est-à-dire d’avoir la chance d’avoir mis au monde un petit bébé en santé.

Pour les parent qui sont devant un grand prématuré qui repose dans le creux d’une main et qui vivent beaucoup de détresse, c’est un grand réconfort de penser que des mères qu’ils ne connaissent pas ont pris la peine de faire cette démarche-là. »

Partagez :
Avatar photo