Des vendeurs itinérants fraudent au Saguenay

98
0
Partagez :

La Ville de Saguenay doit combattre une nouvelle vague de fraudes : des vendeurs itinérants. Les escrocs proposent à leurs victimes des réparations d’entretoit très dispendieuses après leur avoir montré des photos truquées de leur domicile.

« Ils créent un besoin qui n’existe pas chez un client et ils donnent le service. La personne qui n’a pas l’impression de s’être fait frauder ne nous appellera pas », a expliqué le porte-parole du Service de police de Saguenay, Hervé Berghella.

Le phénomène visible un peu partout au Québec est observé depuis quelques semaines dans la région du Saguenay. Ce ne sont pas des secteurs précis qui sont visés par ces tentatives de fraude, mais bien les quartiers avec une population vieillissante. « On n’a pas de secteur ciblé, on a surtout une clientèle plus âgée », a partagé le porte-parole.

Les vendeurs sans permis se présentent à la demeure des citoyens et tentent de leur offrir une simple vérification de leur entretoit. Le fraudeur montre par la suite une fausse photo au client en lui offrant, avec beaucoup d’insistance, des réparations hors de prix.

 

Un appel à la prudence

Pour se protéger de cette nouvelle manœuvre, il est possible de demander au vendeur une pièce d’identité. « Les gens doivent avoir un permis qui est émis par la Ville pour faire de la sollicitation de porte-à-porte », a mis de l’avant M. Berghella.

Le vendeur peut ensuite présenter son permis de la Ville de Saguenay et de l’Office de la protection du consommateur afin de prouver son droit d’exercer.

« Ne vous laissez pas pousser dans la ratification d’un contrat sur le champ pour exécuter un travail immédiatement. Vous avez le droit et le temps pour y penser », a rappelé le porte-parole. Il est important de faire soumissionner des compétiteurs et de bien prendre le temps de lire tous les contrats nécessaires. Prendre une décision impulsive peut augmenter les chances de se faire piéger.

Si une personne est en doute, il est possible de contacter le Service de police de Saguenay. « Appelez-nous. On va aller la faire la vérification avec les gens. Si tout est légitime, on vous laissera commercer. »

Partagez :
Journaliste Lauriane Boudreau