dimanche , 18 avril 2021

Se guérir avec les pierres

Les cristaux ont tous des capacités différentes, agissant sur le corps et l’esprit.

 

 Améthyste, quartz, agate et obsidienne. Ce n’est pas la liste des prénoms les plus populaires de 2021, mais bien le nom de certaines pierres semi-précieuses aux vertus bien précises. La lithothérapie, ou le soin par les pierres, est une pratique de médecine non conventionnelle qui gagne en popularité.   

À ne pas confondre avec l’ésotérisme, la lithothérapie vient en aide aux gens vivant des problématiques mentales, émotionnelles ou spirituelles. « Le corps réagit aux émotions qu’on vit. Si quelqu’un a un problème aux poumons, par exemple, c’est relié au bien-être et à la joie de vivre. Avec la lithothérapie, on va trouver des pierres qui vont venir cibler et guérir ce problème », explique la propriétaire de la boutique Namasté, Josée Duschene. Elle prévient toutefois qu’il ne s’agit pas d’une intervention médicale. Les pierres ne remplaceront jamais un médecin ou une opération, mais travailleront plutôt les énergies.  

Comme mentionné dans le livre de Judy Hall, Cristaux de Guérison, chaque pierre semi-précieuse possède une base, reliée à une problématique précise, que ce soit pour l’anxiété, l’organisation, les troubles du sommeil, etc. Leurs couleurs, très vives, sont reliées aux chakras. Par exemple, les pierres noires ou rouges représentant le chakra de base, aideront les gens à avoir les pieds sur terre. Pour ce qui est des cristaux bleus, le chakra de la gorge, elles aideront les gens à s’affirmer. Au niveau du corps physique, celles-ci auront un effet sur la glande thyroïde. « Tout est relié. Si on trouve l’émotion qui est là, on va savoir comment guérir par la suite », décortique la femme dans sa boutique, située sur le boulevard du Saguenay . 

Il s’agit d’une solution, autre que la médecine traditionnelle, qui est très accessible. Il n’est pas nécessaire de posséder une centaine de cristaux pour en ressentir les effets, une suffit amplement. Également, la taille importe peu. Bien que Mme Duchesne possède des pierres pouvant se vendre dans les milliers de dollars, elle affirme que ses cristaux vendus au gramme font amplement le travail.  

Encore et toujours, Internet  

C’est bien connu, on trouve de tout sur Internet et la plateforme regorge d’informations en tout genre. La lithothérapie n’y fait pas exception. Un grand nombre d’adeptes ont débuté par là et grâce à la quantité de renseignements disponibles, ils ne cessent de croître. En effet, Josée Duchesne a remarqué une hausse de popularité au cours des trois dernières années et il s’agit d’une clientèle plus jeune. « Ici, à la boutique, 80% de mes acheteurs sont âgés de moins de 35 ans », affirme la dame. Elle remarque aussi une plus grande ouverture de leur part. « Ils sont très ouverts à essayer autre chose que ce qu’on connaît habituellement, comme la médication. Ils sont beaucoup plus connectés à la terre », éclaircit-elle. 

D’ailleurs, une très grande communauté d’adeptes de cette méthode ont pris d’assaut la plateforme Tiktok, une application mobile de partage de vidéos et de réseautage, très prisée par les jeunes. Plusieurs transmettent leur savoir et leurs conseils, ce qui pourrait expliquer cette hausse de popularité chez les jeunes.  

 Les sceptiques seront confondus 

Comme dans tout, plusieurs restent sceptiques devant cette nouvelle pratique. Toutefois, la lithothérapie semble avoir fait ses preuves dans de nombreux ouvrages, notamment dans L’Encyclopédie des cristaux, de Judy Hall. « Des gens peuvent être bornés. Pour eux, in’existe qu’une seule façcon de faire », témoigne Mme Duschene. Toutefois, Noémie Tremblay, 17 ans, en a convaincu plus d’un. « Au début, les gens étaient plutôt curieux et me questionnaient. J’ai réussi à faire embarquer plusieurs personnes dans ma classe », fait-elle savoir, en riant.  

 Une pierre pour aider 

Daphné Trudel, 20 ans, utilise les cristaux depuis le début du confinement, il y a un an. Adepte de méditation, elle a souhaité trouver d’autres outils pour l’aider. C’est alors qu’elle a découvert la lithothérapie sur les réseaux sociaux. « J’ai vu une différence et commencé à chercher pour des besoins plus spécifiques. Pour ma confiance en moi, j’utilise la citrine, la cornaline et la malachite. Pour m’aider avec ma sobriété, je me suis tournée vers l’améthyste, le quartz rose et la sélénite», explique l’étudiante. Elle les traîne dans une petite pochette avec elle ou sous son oreiller durant la nuit.  

Pour sa part, Noémie Tremblay pratique la lithothérapie depuis novembre, principalement pour l’atteinte de ses objectifs. « Étant une personne très visuelle, mon petit quartz rose me rappelle que j’ai besoin de m’aimer », confie-t-elle.  

À propos de Marianne Lesage

Marianne Lesage
Au primaire, contrairement à ses amies qui souhaitaient toutes devenir infirmières ou vétérinaires, Marianne voulait devenir journaliste. Ce rêve l’accompagne durant tout son secondaire sans toutefois que ce soit concret. Quelques années plus tard, elle fait le grand saut, laisse ses deux chats derrière elle et quitte Terrebonne pour aller étudier en ATM à Jonquière. Passionnée depuis longtemps par les crimes et les mystères en tout genre, elle désire poursuivre dans le journalisme d’investigation. Elle veut poser les questions qui dérangent et informer la population. Elle aime en apprendre plus sur à peu près tout. Que ce soit à Montréal, près de chez elle, ou dans les régions éloignées, Marianne est prête à relever tous les défis qui s’offrent à elle.

À voir aussi

Réunion

Tout simplement merci!

C’est avec le cœur gros, mais rempli de fierté et de sérénité que nous vous présentons aujourd’hui …