Hôtel dans le centre-ville de Jonquière | Le promoteur se retire

235
0
Partagez :

L’hôtel devait se construire sur le terrain où se situait l’ancien Potvin & Bouchard.

Le projet de construction d’un hôtel au centre-ville de Jonquière ne verra pas le jour. Le promoteur hôtelier, Jacques Bélanger, a confirmé qu’il tournait la page dans le dossier et qu’il avait d’autres chats à fouetter.

Jacques Bélanger était le promoteur d’un projet de 9 M $ pour construire un hôtel de quatre étages dans le centreville de Jonquière. Le terrain où se trouvait l’ancien Potvin & Bouchard était vu comme lieu potentiel pour la construction. C’est Hugues Beaulieu qui est maintenant le propriétaire de l’emplacement.

Il y a quelques mois, M. Bélanger a confié en entrevue à la station de radio CKAJ que le projet avait beaucoup avancé sous l’ère du maire Jean Tremblay, mais que le changement à la mairie de Saguenay a mis le projet sur la glace. Depuis, une seule rencontre a eu lieu avec la mairesse Josée Néron, mais il n’y a eu aucun développement.

«Je n’ai pas l’impression que le projet était le bienvenu à Saguenay. L’attitude de la mairesse et de Promotion Saguenay ne démontrait pas un réel intérêt envers le projet», a expliqué Jacques Bélanger.

Le 18 octobre dernier, le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, a lancé sur les ondes de CKAJ que Jacques Bélanger devait faire de plus gros efforts de son côté. «On a donné toutes les réponses nécessaires au promoteur pour prendre une décision d’affaires. On a supporté le projet, on est allé aussi loin que possible selon la loi et on souhaite que ça se concrétise. Le promoteur doit de son côté amener les investissements nécessaires», avait-il expliqué.

De son côté, M. Bélanger se demande ce qui a pu causer ce blocage entre la Ville de Saguenay, Promotion Saguenay ainsi que lui-même. «Est-ce que c’est du lobbying? Est-ce que c’était un service commandé par la mairesse? Je ne sais pas, je n’ai jamais su la raison qui a fait avorter le projet», a-t-il expliqué.

En un an, Patrick Bérubé n’a jamais eu le temps de me rencontrer, même si je lui proposais de venir le voir où il le souhaitait», de conclure le promoteur hôtelier Jacques Bélanger.

La Pige a tenté de joindre le directeur général de Promotion Saguenay, Patrick Bérubé, mais ce dernier a refusé de donner une entrevue au journal.

Partagez :