Amphithéâtre+ | L’ACS demande plus de transparence

245
0
Partagez :

Jean-Pierre Couture et Mélanie Boucher ont demandé plus de transparence dans le dossier de l’amphithéâtre.

L’Association des contribuables de Saguenay appelle la ville à plus de transparence dans le dossier du nouvel amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Les demandes de l’ACS sont nombreuses pour Josée Néron et son conseil.

Le 14 janvier, le conseil municipal a mis sur la glace le projet d’amphithéâtre, pour procéder à une consultation publique. Une semaine plus tard, lors du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, les six conseillers ont unanimement déclaré qu’ils donnaient leur appui au projet, sans toutefois oublier le pas de recul pris par la ville la semaine précédente.

En octobre 2018, la Ville de Saguenay avait demandé à la firme Transfert Environnement d’organiser des consultations sur le projet d’amphithéâtre. Un montant d’un peu plus de 16 400$ devait être versé à l’entreprise pour le mandat. Après quelques demandes d’accès à l’information, l’Association des contribuables de Saguenay a reçu comme réponse qu’aucun contrat écrit n’existe pour le dossier.

Selon Mélanie Boucher, le fait qu’il n’existe aucun contrat entre la ville et Transfert Environnement suscite de nombreuses interrogations. L’ACS considère par ailleurs que cette firme est «spécialisée dans l’acceptabilité sociale de projets». «L’absence de contrat écrit et de mandat clair laisse planer le doute quant aux pressions politiques ou autres qui pourraient être exercées envers Transfert Environnement en regard des conclusions recherchées.»

Dans le but de voir le conseil municipal le plus transparent possible, l’Association des contribuables de Saguenay demande à la Ville de tenir des consultations publiques et non à huis clos, en plus d’afficher l’horaire et le lieu de toutes les consultations qu’elle tiendra. Parmi les autres demandes, l’ACS revendique que la ville consente et ordonne à la firme d’envoyer toutes les informations et tous les documents sur le travail de Transfert Environnement jusqu’à la fin du mandat. Finalement, on souhaite que la ville ne prenne part aux consultations publiques en tant que promoteur, puisque cela viendrait à l’encontre de ce qui a été promis au dernier conseil municipal.

La présidente de l’ACS a d’ailleurs expliqué que dans un cas où Saguenay ne se pliait pas aux demandes, l’ACS irait devant les instances désignées pour continuer de se battre pour avoir la transparence promise par Josée Néron.

Partagez :