mercredi , 17 août 2022

Démystifier les règlements d’urbanisme

Décorations, clôtures, haies et jeux pour enfants sont des éléments qui se retrouvent sur les terrains des citoyens de Saguenay. Des règlements parfois inconnus s’appliquent. La Pige a préparé une galerie de photos dans laquelle les principaux règlements sont expliqués.

Myriam Tremblay | myriam.tremblay25@hotmail.com

Les cas de terrains décorés à l’année respectent les règlements d’urbanisme de la Ville. La responsable des communications à Saguenay, Marie-Hélène Lafrance, explique que «chaque citoyen est libre d’aménager son terrain comme il le veut».

Par contre, ce qui pourrait poser problème, c’est un désordre causé par l’aménagement des citoyens et les objets qui s’y retrouvent. S’il y a une accumulation excessive, des bestioles nuisibles attirées par les décorations ou des odeurs qui se dégagent du terrain, la ville peut intervenir. «Si on avait à agir, ce serait à la suite d’une plainte et le service d’urbanisme de la Ville n’en a pas reçu dans les 10 dernières années», ajoute Mme Lafrance.

Pour ce qui est des clôtures et des haies, il est permis d’en avoir tout autour de son terrain. Cependant, la hauteur maximale des clôtures est d’un mètre devant la maison, et de deux mètres sur les côtés et derrière. Les haies n’ont pas à respecter de hauteur particulière, mais elles ne doivent pas empiéter dans la rue ou sur le trottoir. PHOTO MYRIAM TREMBLAY

 

Il est interdit de construire un équipement de jeu dans un arbre et devant une maison, selon l’article 264 des règlements de zonage de Saguenay. PHOTO ANDRÉ BRASSARD-AUBIN

 

Pour des raisons de sécurité, le pourtour d’une piscine hors terre doit être dépourvu de tout élément pouvant faciliter l’escalade de ses parois dans un rayon de 1,2 mètre, comme des bacs à fleurs ou le filtreur. Pour une piscine creusée ou semi-creusée, une enceinte de protection d’une hauteur minimale de 1,2 mètre doit l’entourer. PHOTO JACKY TREMBLAY

 

Un composteur peut être installé uniquement dans la cour arrière d’une résidence. Une distance minimale de 0,6 mètre est à respecter avec les terrains avoisinants. PHOTO JACKY TREMBLAY

 

 

À propos de Myriam Tremblay

Myriam Tremblay est native de Chambord au Lac-Saint-Jean. Du haut de ses 19 ans, elle est philosophe à temps partiel et étudiante en journalisme à temps plein. Elle fait preuve d'un grand esprit critique et elle possède un bon sens de l'observation. Passionnée de musique, Myriam apprécie gratter les cordes de sa guitares ou celles de son ukulélé. Amatrice de grands espaces, elle adore explorer la faune et la flore.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …