L’UQAC vient en aide à ses étudiants stressés 

386
0
Partagez :

 À l’aube de la mi-session, les étudiants de l’Université du Québec à Chicoutimi reçoivent des formations afin de mieux gérer leur stress. Du yoga à la numérisation corporelle, ils ont reçu plusieurs conseils.  

La conférence est donnée depuis plusieurs années, mais elle se bonifie avec le temps.

 

L’augmentation des besoins psychologiques et la pandémie poussent les techniciennes en éducation spécialisée Laurie Lavoie et SarinaMc Lellan à présenter l’atelier plus régulièrement depuis 18 mois.  « Cette année on a vécu beaucoup de situations de survie et de stresse. On est allé jusqu’à laver notre épicerie pour ne pas contracter la COVID-19», a commencé Mme Lavoie pour illustrer que le stress fait partie du quotidien. L’objectif de la conférence est d’expliquer le stress, de présenter les différentes sortes de stress et de donner les outils nécessaires aux étudiants.   

Les deux techniciennes en éducation spécialisée ont d’ailleurs démystifié la perception du stress, la différence entre le stress et l’anxiété et la recette du stress dans le but de permettre aux étudiants de mieux le comprendre. Grâce à la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT), elles ont pu conseiller aux personnes présentes d’effectuer des numérisations corporelles, soit de prendre conscience de ses douleurs musculaires, de se confier et de consulter des spécialistes si le besoin est présent. « C’est important d’aller chercher les services nécessaires, parce que parfois ça peut devenir tellement envahissant le stress », exhorte Mme Lavoie.   

L’atelier sur la gestion du stress est présenté dans plusieurs contextes, que ce soient des professeurs qui laréclament pour les étudiants, présentés en présentiel ou sous forme de webinaire. « La popularité de l’atelier varie selon la promotion de l’événement, on a déjà eu 150 personnes qui y ont assisté », ont expliqué lesdeux femmes.  

Partagez :