mercredi , 17 août 2022

Un nouvel arrivant engagé dans la communauté

Kevin Jourdan
L’ouverture de la Maison d’accueil aura lieu d’ici la fin du mois de mars. L’équipe de Carrefour jeunesse-emploi, dont Kevin Jourdan, travaille actuellement à aménager les locaux. (Photo : Cassandre Baillargeon)

Passionné de voyage, de culture et de découverte, Kevin Jourdan est un nouvel arrivant hors de l’ordinaire. Aussitôt arrivé, aussitôt au travail. Né en banlieue parisienne et possédant un parcours pour le moins atypique par sa diversité, il œuvre à la Maison d’accueil pour guider les gens qui, tout comme lui, arrivent au Saguenay.

Après des études en art qui lui ont notamment permis de travailler dans le domaine de la bande dessinée, puis une réorientation de carrière comme paysagiste à Paris, ce sont finalement les voyages qui ont fait de Kevin Jourdan la personne qu’il est.

« J’ai beaucoup appris et j’ai surtout développé mes compétences, dont mon humanité, au contact d’autres civilisations et cultures », raconte l’homme de 38 ans qui a, en tout, parcouru plus de 30 pays et 500 villes.

Pour celui qui carbure à la découverte des autres, l’expression « citoyen du monde » veut tout dire. « C’est toute une mentalité qui se crée quand on doit s’adapter à un nouvel environnement, oublier tout ce qu’on sait, devenir une éponge et emmagasiner des connaissances », explique M. Jourdan.

Un déménagement nécessaire

Le contexte politique de la France en 2016 l’a finalement motivé à franchir le cap et à s’installer dans un autre pays. Selon M. Jourdan, c’est le destin qui l’a conduit au Canada. « J’ai vu ma première aurore boréale en arrivant juste avant Winnipeg. J’attendais un signe pour essayer de m’installer quelque part parce que j’étais fatigué des attentats et de la politique qui s’invite à la maison », soutient celui qui a fini par résider six ans au Manitoba.

C’est aussi un amalgame de circonstances qui a guidé Kevin Jourdan en sol saguenéen cette année. « Je suis tombé très malade de la COVID, ça m’a fait réfléchir sur ma situation et je me suis dit qu’il fallait que je me rapproche de la famille en France en me dirigeant vers la côte est. »

C’est l’une de ses amies, originaire du Saguenay, qui lui a envoyé l’offre d’emploi du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Saguenay. L’organisme l’a directement sélectionné. « En deux semaines, j’ai pris la décision et je suis parti », raconte le nouveau chargé de projet chez Avantages Saguenay, une sous-division du CJE Saguenay.

Installé depuis près de deux mois au pays des bleuets, Kevin Jourdan pense avoir trouvé l’endroit idéal pour s’établir pour de bon. « J’ai cette volonté de planter mes racines et je pense que ça peut être très bien pour moi de m’établir ici », révèle-t-il.

Une région fascinante et fertile

Pour lui, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est rempli de possibilités autant personnelles que professionnelles. « Sous un paysage aussi gigantesque que celui du Saguenay, je ne vois pas les limites de ma progression, de ce que je peux faire, donc c’est extrêmement épanouissant », analyse l’homme qui pense réussir à prendre ses marques en six mois.

À son avis, la dualité qui existe entre le monde culturel effervescent et dynamique du Saguenay et la qualité de vie d’une région éloignée représente le meilleur des deux mondes.

Du côté de son emploi, le carrefour de services qu’est la Maison d’accueil l’inspire énormément.  « Mon cœur a fait boom, boom, boom de voir cette grande demeure en bois et tout le potentiel d’activités et d’ateliers à l’intérieur », confesse celui qui compte tirer profit de ses expériences pour aider les nouveaux arrivants tout en coordonnant les différents organismes de la maison.

À long terme, Kevin Jourdan souhaite que la Maison d’accueil pour les nouveaux arrivants devienne un lieu d’échanges culturels pour tous. « Pas besoin de voyager, il suffit d’entrer dans la maison pour avoir une fenêtre ouverte sur le monde », conclut-il motivé à concrétiser son souhait.

 

À propos de Cassandre Baillargeon

Originaire du Centre-du-Québec, Cassandre Baillargeon est une grande passionnée de pratiquement tout! De la politique fédérale, provinciale et municipale jusqu’au monde de l’éducation en passant par la justice et le sport, Cassandre possède une curiosité sans limites qui lui permet d’ajouter continuellement de nouvelles cordes à son arc. C’est notamment ce besoin criant de curiosité combiné à un désir vital de partager son savoir aux autres qui l’a amenée à choisir le monde des communications à la fin de ses études secondaires en sport-étude basket-ball. Ce sont d’ailleurs ses nombreux engagements parascolaires au cours des dernières années qui ont formé la personne polyvalente, dynamique et organisée qu’elle est aujourd’hui. Sportive dans l’âme en plus de posséder un cœur d’enfant, Cassandre a davantage l’air d’une observatrice silencieuse qu’une animatrice de foule. Cela dit, sa ténacité et son talent pour utiliser les mots à bon escient font certainement d’elle une excellente oratrice. Reconnue pour ses connaissances de l’actualité, son amour de la langue française ainsi que pour ses capacités d’analyse et de vulgarisation, cette rouquine de 19 ans aspire à informer la population des événements et des enjeux actuels, que ce soit à la radio ou à la télévision.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …