Bilan positif pour le compost à Saguenay

265
0
Partagez :

L’écocentre de Jonquière, où appareils réfrigérants, pneus, résidus de jardin et différents métaux peuvent y être amenés. (Photo: Sara-Léa Bouchard)

 

Les résultats contenus dans le Bilan 2021 de la gestion des matières résiduelles au Québec, présenté par Recyc-Québec jeudi, montre une régression de la quantité de matières résiduelles éliminées et générées de 2018 à 2021. Quatre mois seulement après l’implantation du bac brun dans la région, Saguenay semble pour sa part sur la bonne voie.  

 

Les chiffres obtenus depuis le mois de septembre ne mentent pas. Saguenay est une autre des régions où les municipalités se prêtent au jeu du compostage, jusqu’à tout récemment.  

  

« La collecte a commencé en septembre 2022. Ce qui veut dire que pour quatre mois, donc septembre, octobre, novembre et décembre, on a recueilli aux alentours de 1200 tonnes », s’étonne le vice-président de l’arrondissement de Jonquière et président de la Commission des travaux publics de Saguenay, Jimmy Bouchard.  

 

Selon le rapport de Recyc-Québec, dans la province la quantité de matières organiques générées s’établit à près de 4,6 millions de tonnes en 2021, ce qui représente une baisse assez marquée, en comparaison avec les 5,2 millions de tonnes obtenues en 2018.  

 

L’horaire de la collecte des ordures ménagères, du bac brun et du recyclage est disponible sur le site web de la Ville de Saguenay (Sara-Léa Bouchard)

 

 Dans la région, l’objectif du 10 000 tonnes d’ici la fin de l’année semble très atteignable jusqu’à maintenant. Une situation qui réjouit Jimmy Bouchard.

  

« Pour seulement quatre mois, qui sont des mois quand même d’hiver, on pense ne pas être très loin de notre objectif de 10 000 tonnes. Si on continue comme ça, dans quatre autres mois on pourrait avoir comme 7000 tonnes et même plus, avec l’arrivée du printemps. On est bien content! » 

 

Un plan bon pour l’avenir  

 

Recyc-Québec énonce également dans son rapport l’évolution de la quantité de déchets « éliminés », qui s’élève à 716 kilogrammes (kg) par habitant, donc toujours loin de l’objectif fixé de 525 kg par habitant d’ici la fin de l’année 2023. 

 

Les propriétaires de logements doivent s’assurer que leur conteneur à ordures respecte la réglementation de la ville. (Photo: Sara-Léa Bouchard)

 

« Dans la région, avec le Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), on prévoit de diminuer à 495 kg par habitant, donc encore un petit peu moins que 525 kg, rapporte Jimmy Bouchard. C’est vrai que dans les trois dernières années, on a vu une augmentation au niveau du tonnage des matières résiduelles, mais on reste convaincu que notre but sera atteint. » 

 

Partagez :