Frédérica Fortin Foster

Plus jeune, Frédérica rêvait de devenir comédienne. Sa passion pour le théâtre et l’animation lui auront permis d’acquérir de nombreux atouts en communication. Un peu plus tard, sa soif de justice et sa tête forte l’amèneront à avoir un fort intérêt pour le droit. C’est cependant dans le programme de journalisme qu’elle atterrira pour nourrir sa grande curiosité, son intérêt pour l’écriture et la communication orale. Originaire du pays des bleuets, plus précisément dans le secteur d'arvida, elle profite du paysage de sa région en pratiquant la course à pied en extérieur depuis quelques années. Son leadership peut, à première vue, sembler intimidant, mais la jeune femme sait mener ses projets à terme tout en restant fidèle à sa personnalité flamboyante et son côté sociable.

Devenir tatoueur en un claquement de doigts

Devenir tatoueur au Québec ne demande aucun acquis spécifique, aucune formation et aucun diplôme, c’est pourtant considéré comme un métier avec des aspects médicaux. Certaines personnes décident tout de même de s’y mettre à temps perdu, sans l’expérience nécessaire. Selon la tatoueuse baieriveraine Audrey Blackburn, une réglementation sévère est en …

Voir plus »

Être saoul sans avoir consommé

Être saoul sans avoir consommé, est-ce possible ? Pour les gens atteints du syndrome de l’auto-brasserie, oui. Une récente étude du Centre américain d’informations biotechnologiques aux États-Unis (NCBI) a annoncé certains traitements pour aider les gens atteints à mieux vivre avec ce phénomène. Le syndrome de l’auto-brasserie ou syndrome de fermentation …

Voir plus »

Nintendo réinvente Wii Sports

Nintendo a annoncé la sortie d’une nouvelle version de Wii Sports après 16 ans, mais cette fois-ci le jeu sera seulement disponible sur la plateforme Switch s’appelant ainsi Nintendo Switch Sports. En avril prochain, il sera maintenant possible de jouer au tennis, au badminton, au volley-ball et au tir au …

Voir plus »

Recruter des jeunes dans l’armée n’est pas chose facile

L’armée canadienne tente d’attirer les jeunes, mais plusieurs refusent ou abandonnent une fois le camp d’entrainement débuté, sans même se rendre sur le terrain.  Selon une jeune recrue d’infanterie de la base militaire de Valcartier, Tommy Maltais-Dufour, l’armée canadienne donne de bonnes conditions une fois le camp d’entrainement terminé. Pour les jeunes soldats de terre les …

Voir plus »